Pesto d'épinards et cajou

Woofing à la cabane

Le sexisme chez les enfants

    Communiquer

    Nöel 2017, à bas les clichés

    livresantisexistes

    Pourquoi la guitare est rose, les robes, les poupées, les balais, les playmobils???
    Pourquoi les poupées ne sont adressées qu’aux filles ?  Pourquoi les jouets des garçons font plus de bruits et sont plus violents et pourquoi les filles donnent à manger à leur bébé et apprennent à changer les couches pendant ce temps là ? Non, non, non !

    Les catalogues me font bondir, les magasins de jouets ne font aucun effort si ce n’est celui du marketing pour encore plus enfoncer le clou du cliché sexiste, et ça ne choque personne ?  C’est d’un triste…
    Et là je ne parle même pas de la propagande des marques comme, La Reine des Neiges et Cars par exemple.
    Je suis même peinée de l’idée de certains enfants qui n’ont pas le choix, et qui secrètement souhaiterais quelque chose qu’ils n’imagineront jamais demander.

    Le pire c’est que malgré mes efforts, j’ai à la maison un VRAI garçon. La guerre, les transformers, les voitures de courses… rien à faire.
    Malgré que César connaisse très bien le sexisme car c’est un sujet récurrent à la maison, il n’y a rien à faire il reste lui aussi enclavé dans ces codes.
    Il n’a rien contre les poupées, d’ailleurs il fait la réflexion quand tout est rose en disant que c’est nul et qu’il en faut aussi pour les garçons, mais en tout cas pas pour lui ! ^^
    Alors je me dis que c’est encore plus profond que ça, et c’est là ou ça me rends un peu triste quand même.
    Tout est là pour leur rappeler  leur identité de genre qu’on leur a attitré (alors ceux qui ne rentrent ni dans une case ni dans l’autre…)
    Je ne vis plus avec son papa et je sais très bien que ce n’est pas moi qui lui inculque ça, alors je milite à ma façon. Je passe par les livres.
    Et ça, ça passe super bien ! Mais encore une fois attention, les livres sont eux aussi très orientés, prenez le temps de bien les choisir.

    L’ana­lyse des al­bums illus­trés pour en­fants pu­bliés récem­ment met en évi­dence glo­ba­le­ment:

    • 2x plus de héros que d’héroïnes
    • 10x plus de héros-ani­maux que d’héroïnes-ani­males

    Les his­toires an­thro­po­mor­phiques –avec des ani­maux hu­ma­ni­sés– re­présentent la ma­jo­ri­té des livres pour les 0 à 6 ans. Les en­fants at­tri­buent très clai­re­ment un sexe à ces per­son­nages. (lab-elle)

    Le piège de l’androcentrisme

    Les adultes consi­dèrent en­core le mas­cu­lin comme le sexe par défaut, ils pensent que les his­toires avec un héros conviennent tant pour les filles que pour les gar­çons, c’est faux?!

    Les filles préfèrent les his­toires avec des héroïnes mises en scène dans des rôles va­lo­ri­sés et va­riés, tout comme les gar­çons préfèrent les his­toires avec des héros.
    On commence à en avoir pas mal à la maison, et la semaine dernière, nous sommes allés à un festival : « Des Elles pour l’égalité »qui était super.
    Pas mal de spectacles, une chorale au top avec des textes poignants et une lecture + expo pour enfants sur l’égalité filles garçons. On a donc pu en rajouter à notre liste à glisser sous le sapin.
    Ici une majeur sélection de ce qu’on a aimé ou commandé, mais il y’en a encore pleins d’autres, interrogez votre libraire préféré (et pas amazon!)
    premiereslectures

    POUR LES ENFANTS :

    • Le petit chaperon Bleu :   
      La petite fille, espiègle, malicieuse, ne se laisse pas impressionner et domine le garçon déguisé en loup, vêtu de rouge… Cette inversion des stéréotypes de genre modifie profondément la signification du conte, pour en faire une rencontre amoureuse dans laquelle c’est la fillette qui prend les initiatives, le loup n’étant plus le danger absolu, mais un partenaire de jeu consentant et séduit.
      Guia Risari s’est inspirée de Charles Perrault et des frères Grimm pour offrir une version moderne et décalée du célèbre conte. Les illustrations de Clémence Pollet s’accordent subtilement avec l’univers vif et espiègle de l’auteure.
    • Mademoizelle Zazie a-t-elle un zizi :
      Il y’a tout une collection comme celle là, mais nous ne les avons pas encore lu, j’ai trouvé le descriptif sympa, bien que si je devais dire quelque chose je trouve dommage que Zazie se vante de gagner quand elle se bat, déjà car c’est un comparatif fille garçon et qu’on retombe dans le rapport de force qu’on inculque au garçon et surtout car je ne suis pas pour se battre.
      Sinon, pour Max, le monde était divisé entre les Avec-zizi et les Sans-zizi, et, bien sûr, les premiers dominaient les seconds. Mais, Zazie, la nouvelle de la classe, dessine très bien, joue au foot, sait monter aux arbres et gagne à chaque fois qu’elle se bat ! Aurait-elle un zizi, elle aussi ? Max profite d’un après-midi à la plage où Zazie et lui ont oublié leur maillot de bain pour en avoir le cœur net…
      Un regard malicieux tout en finesse, sur la première découverte de la sexualité.
    • Mademoiselle Zazie et la robe de Max :
      Max veut faire essayer une robe de princesse à Zazie. Celle-ci accepte à la condition qu’il la mette aussi.
    • Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l’air : 
      L’arrivée d’un écrivain de livres pour enfants dans la classe est l’occasion d’un spectacle. Zazie sera hôtesse de l’air et Max, conducteur de tractopelle, mais Zazie n’est pas du tout d’accord avec cette distribution des rôles.
    • Contes d’un autre genre : 
      Déja parce que c’est Talents hauts (une de mes éditions favorites, d’ailleurs leur slogan est des livres qui bousculent les idées reçues) et ensuite  parce que 3 contes où les princesses prennent en main leur destin, où la vaillance n’est pas toujours du côté des hommes ni la sensibilité l’apanage des femmes.Sans-titre-1
    • Giga Boy : 
      Coup de coeur chez la Bambifamily
      Celui là, je l’ai adoré, toujours chez Talents hauts, Giga-Boy est le superhéros dont rêvent ses parents jusqu’au jour où, distrait, il part sauver le monde une écharpe rose autour du cou. Il sauve la vie d’une princesse qui le repousse parce qu’il souhaite s’occuper de leurs futurs enfants. Il rencontre des pirates, des cow-boys, des Indiens et des catcheurs qui tous n’ont qu’un seul objectif : se battre et se taire. Découragé, Giga-Boy s’engage dans l’armée et découvre une porte qui mène vers le pays des Vrais-Gens…
      Un superhéros qui atomise avec humour les clichés de la littérature jeunesse « pour garçons ».
    • Le zizi des mots : 1 et2
      Un album qui dénonce le sexisme langagier quotidien. Autant de preuves accablantes mais drolatiques que dans notre langue beaucoup de mots riment avec machos.9782226247315-j
    • Nils, Barbie et le problème du pistolet :
      Coup de coeur chez la Bambifamily
      C’est l’anniversaire de Nils, si il parvient à souffler toutes ses bougies d’un coup, son papa lui promets qu’il pourra choisir ce qu’il veut dans le magasin de jouets. Mais son père fait pression pour qu’il choisisse un pistolet en plastique, alors que Nils ne rêve que d’une chose, avoir une Barbie
      Gros succès à la maison, et gros coup de cœur pour le graphisme et les illustrations !

      ROMANS

      Sans-titre-1

    • Inès la piratesse :
      Inès dirige un équipage de femmes pirates qui lui obéissent sans discuter. Certaines filles sont des garçons manqués, on pourrait dire d’Inès qu’elle est une piratesse réussie. Elle répond en effet à tous les critères du genre, agile, habile, cruelle, hardie navigatrice, elle règne en maître(sse) sur un équipage soumis…On l’aura compris, le principe de ce petit roman jeunes lecteurs est celui de l’inversion des stéréotypes et de l’égalité garçons / filles : le héros est une héroïne, la captive est un captif, etc…
    • 101 bonnes raisons d’être une fille :
      A la manière de Georges Perec dans Je me souviens, l’auteure dresse la liste des 101 bonnes raisons d’être une fille et laisse au lecteur le soin d’y ajouter les siennes.
    • Le jour du slip, je porte la culotte
      La journée incroyablement drôle de deux enfants qui se retrouvent projetés dans le genre opposé, à l’âge où les identités masculines et féminines s’affirment, dans la cour de l’école mais aussi dans les attitudes des adultes !
       Deux récits hilarants qui jouent à fond le jeu du « recto-verso » et qui posent finement la question des relations entre filles et garçons.
    • Histoire du soir pour filles rebelles : 
      Mieux que tous les livres de contes de fées :
      Elles sont pirates, scientifiques, espionnes, sportives, chanteuses, guerrières, reines, romancières…
      100 femmes aux vies extraordinaires qui brisent les stéréotypes et encouragent filles et garçons à suivre leurs rêves.
      Sans-titre-1
    • La princesse et et le dragon
      La princesse Elisabeth est belle et doit épouser le prince Ronald. Un jour, un dragon détruit son château, brûle sa jolie robe et emporte le prince. Mais Elisabeth décide de poursuivre le dragon et de sauver Ronald…
    • Filles, garçons : en fait ça change quoi ?
      Découverte de soi, de l’autre, points communs, différences, préjugés sexistes, idées fausses, etc. Un ouvrage indispensable pour apprendre à respecter l’autre… et éviter une guerre des sexes !
    • Marre du rose :
      Une petite qui fille qui en a marre du rose et refuse d’être enfermée dans des goûts qui ne sont pas les siens, elle se compare à Carl, un petit garçon sensible qui peint des fleurs sur ses voitures
    • A quoi tu joues ?
      Les garçons ne jouent pas à la dînette, ne font pas de la danse, ne sautent pas à la corde, et surtout ne pleurent jamais. Les filles, elles, ne jouent pas au foot, ne savent pas bricoler, ne pilotent pas d’avion, et bien sûr ne font pas la guerre. Une démonstration de l’absurdité de idées reçues non dénuées d’humour et de réalismeADOLESCENTS
    • Il était une fois les filles…
      La relation entre hommes et femmes s’est longtemps exprimée par une domination du masculin sur le féminin basée sur des mythes et des peurs. Mieux comprendre les origines de cette oppression doit permettre de replacer cette différence dans une dynamique positive et constructive
    • En avant les filles !
      Longtemps réduite à un rôle décoratif ou maternel, les femmes ont du se battre contre toutes sortes de préjugés. Comprendre les enjeux du féminisme, l’histoire en invitant les adolescentes à devenir des femmes avec fierté, enthousiasme et ambition
    • Le jour ou je me suis déguisée en filles
      Le meilleur buteur du college partage avec Lisa une autre passion : la mode et les robes. Alors pourquoi ne pas se déguiser un jour en fille? Sauf qu’il n’avait pas prévu que cela ferait toute une histoire…Voilà une petite liste mais il y’en a encore tant d’autres ! Je vous invite en commentaires d’ailleurs à me donner vos titres préférés d’ouvrages, et je ferai en sorte de les rajouter à cette même liste.

      Pour aller plus loin vous pouvez consulter l’éditions Talents Hauts, mais aussi consulter le site Lab-elle ou vous trouverez tout un tas de livres géniaux répertoriés pour valoriser le féminin !
      J’en ai une version adulte ça vous tente ?

  • CESAR_2
    la cabane Lifestyle

    Notre vie sans frigo

    Si vous me suivez depuis un moment maintenant vous savez que je suis passée dans le chouette article de Marie Cochard pour la ruche qui dit oui pour Veggiespank. Marie et…

  • _DSC6247
    recettes Vegan

    Friandises saines pour petites bêtes

    Bon j’avoue depuis que j’ai mes 2 poupées, je suis un peu gaga… Vous avez regardé le reportage « Quelles croquettes pour nos bêtes? » pour animaux sur France 5 ? Une catastrophe……

  • _DSC6422
    EN VOYAGE Lifestyle.

    4 ans atypiques

    Vous avez été nombreux à me demander ou étais la chambre magique dans laquelle j’ai passé la nuit du 4 novembre avec une merveilleuse pleine « Lune de glace » comme elle était…

  • _DSC6214
    recettes Vegan

    Pesto d’épinards et cajou

    Hello ! J’ai acheté au moins 1 kilo d’épinards au marché hier matin car j’en raffole en jus mélangé avec des pommes et du citron. Seulement ça fâne très vite et…