Bien-être Développement personnel

COMMENT SE BOOSTER A BLOC ET AVOIR SON PERMIS (A 33 ANS)

Dans 2 mois je fêterai mes un an de permis.
Quand je l’écris, je ris encore béatement.
Putain j’ai mon permis (oui là je m’autorise le gros mot il est de mise)
Par moment je fais un dialogue intérieur avec moi même qui dit :
–  » Tu te rends comptes, t’as ton permis!! …C’est vrai j’ai mon permis ?! …ha ouiiii j’ai mon permis!!!!
Et s’en suis une euphorie sans fin.
J’ai réalisé il y’a peu que j’avais encore peur au volant, j’ai peur et j’ai du mal à prendre la voiture seule.
La faute à qui ? A la méchante petite voix, celle qui nous tyrannise et nous rabaisse, nous critique et ne nous laisse pas être libres de nous même. La preuve quand je conduis, elle me dis tout un tas de trucs : tu conduis mal, pas étonnant que tu n’avais pas ton permis, mais regarde ce que tu fais, olalala la cata.. etc…
J’ai donc décidé de tordre le cou à cette pétasse, je la nomme : La non confiance en soi ! (excusez mon langage, nous ferons abstraction si vous le voulez bien le temps de cet article boosté aux hormones)
J’ai l’intention de la foutre dehors avec perte et fracas. Je me rends compte qu’à cause d’elle, je n’ai pas passé mon permis pendant toutes ces années et qu’elle continue à me faire flipper au volant.
Car je ne me sentais pas LEGITIME. Je ne le méritais pas, je n’étais pas à la hauteur, je n’y arriverais pas..
Toutes ces choses que je me suis dite sans même essayer. Quand j’y pense.

J’ai reçu beaucoup de mails de vous. Essentiellement des femmes, et c’est tant mieux car à vous que je m’adresse. Beaucoup de mails de remerciements, mais aussi de questions, de peurs, de manque de confiance.
Je suis bouleversée à chaque fois.
J’aimerais tant pouvoir avoir un outil en mode chargeur, et hop je vous en donne un peu, de la confiance mais aussi de la niak !
J’avais envie de partager avec vous aujourd’hui la manière dont je m’y suis prise pour atteindre mon objectif.
Je suis partie de rien. Je me suis inscrite sans conviction, les années ayant sévèrement étiolées ma confiance. Vous pouvez lire le récit de base ici, et si vous ne l’avez pas encore et que vous SAVEZ que vous allez l’obtenir quoi qu’il arrive on continue ! Je me suis donc challenger comme jamais, et j’ai TOUT mis en lace pour sa réussite.

 

Pour avoir son permis il y’a plusieurs choses à prendre en compte (armes toi impérativement de quoi t’exprimer, moi c’était un cahier)

  • Sa confiance en soi :
    Il faut impérativement avoir conscience de son niveau de confiance, c’est ce qui nous aidera à obtenir le permis, si il est trop bas, il va falloir s’occuper de lui et le remonter, lui tendre la main, par le biais de lectures ou exercices. (à venir)
  • Ses peurs :
    Pourquoi est ce que tu as peur ? Peur de quoi ? De rater? Et si tu rates, tu peux recommencer donc derrière la peur de rater, il y’a quoi ? Pourquoi ? Écris les, tout ce qui te passe par la tête, et ce même si cela te paraît inavouable, écris le !!
  • Ses pensées limitantes :
    Tout ce qui te fais penser que tu n’es pas capable de… Que tu n’y arriveras jamais, que c’est trop dur, que tu es trop vieille, ou pas, qu’il y’a des quotats de toute façon, que les inspecteurs sont de plus en plus durs…etc Toutes ces phrases polluantes que tu entends, ou toutes faites qui datent de matusalem, hop au feu ! Je te montre comment dans le prochain post.
  • Pourquoi on veut son permis?
    Il est super important d’en avoir VRAIMENT envie. J’ai toujours entendu: « il faut que tu aies ton permis, quand même.. à ton âge.. « ou encore je dois avoir mon permis tous les copains l’ont.. blabla mais mon envie à moi n’étais pas là, et ce n’était pas mes motivations. Je l’ai eu car c’était le bon moment pour moi je le sentais au fond de moi. Ma vérité à moi. Cette motivation doit venir du plus profond de toi même, comme une pulsion intérieure, la volonté repose sur l’élan vital.
  • Visualiser son but :
    Je me voyais déjà au volant de mon van, longer les grandes routes de campagne le soir, entendre les grillons, je sentais même l’odeur du foin… Nous avons tous un langage intérieur, qui nous parle. Ce sont les clefs de notre évolution, celles qui nous donne envie et nous font avancer, visualiser, faites exister ce moment tant voulu, il est déjà là, vivez comme si vous l’aviez déjà !Vos visualisations sont vos réalités!

AU BOULOT !

J’ai mis en place pas mal de choses, je ferai donc cet article en plusieurs parties pour vous laisser le temps de réaliser ces travaux et de bien les assimiler.

PLAN 1

  • Fais toi un mini tableau de visualisation. Le mien était avec avec une personne en train de conduire qui riait. Je me suis imaginé à sa place, la joie que je ressentais d’être au volant, et cette immense fierté. Je ne retrouve pas mon original alors je vous en ai refait un petit vite fait bien fait, encore une fois on est pas là pour faire du beau mais bien de l’inspirant, VENDEZ VOUS DU REVE, il faut ressentir quelque chose en regardant la photo sinon ça ne marche pas !!Sans-titre-2PLAN 2
  • J’ai ensuite mis en place un mind mapping (ou carte heuristique ou encore carte des idées) spécialement pour le jour J, ou j’allais passer mon permis.
    J’avais pas mal de blocage par exemple sur les ronds points, la rocade (horreur), les créneaux, et prendre de la vitesse, je leurs ai attribué chacune une couleur.

    Pour classer mes idées, je pars d’un centre, en l’occurrence, mon permis, comme vous le voyez ici en bleu. C’est mon sujet central. Il y’a ensuite des branches qui partent dans tous le sens, comme des sous catégories qui ont chacune leur couleur respective.
    Commencer par écrire votre problème au centre, ou ce qui vous tient à cœur. Ensuite détaillez ce dernier.
    Par exemple, le permis sujet central. Puis mes sous catégories.
    Ex :
    en jaune la catégorie rond point, je devais me souvenir de tout ce que me disais le moniteur et ça me faisait paniquer, alors j’ai tout noté :
    – anticiper, ensuite rétrograder, puis mettre le clignotant de direction en serrant sur cette même voie, contrôler son angle mort et à la sortie ne pas oublier son clignotant. Tout ça plus le stress le jour de l’examen, je me disais que c’était pas faisable.
    C’est là ou la carte d’idées est super, nous allons nous souvenir de ces petites branches, en fait ça ressemble au câblage de nôtre cerveau et donc il enregistre ! Comme une photo. Clic !

    permisCe type d’exercice marche vraiment bien pour permettre de relativiser et d’avoir tous sous les yeux, pour moi ça été rassurant et le jour du permis je visualisais très bien cette carte, ce qui m’a permis d’éviter les erreurs. Mais il marche aussi si tu es en train de passer le code ou si tu te poses les questions sur le pourquoi tu veux ton permis.

    Voilà déjà pas mal de choses à travailler et mettre en place, et surtout, cessez de vous dévalorisez vous méritez le permis tout autant que votre voisin et non vous n’êtes pas plus bêtes, car YOU GO GIRLS !!!

 

Tu aimeras aussi

20 Commentaires

  • répondre
    Mel
    14 mai 2018 at 9 h 54 min

    Waouw merci ! A 34 ans je viens de finir mes leçons d’auto école, et je n’ai même pas e’core le code. J’ai pris confiance, mais je trouve encore que je roule trop mal ! Je dois me Booster pour le code histoire d’avoir le permis provisoire et d’encore m’affranchir. Encore félicitations à toi et merci pour les conseils

    • répondre
      Bambichoses
      14 mai 2018 at 10 h 35 min

      Alors je te souhaite de tout mon cœur de l’avoir. Mais si tu y crois c’est déjà dans la poche ! Tu conduis sans le code ?

      • répondre
        Mel
        14 mai 2018 at 10 h 52 min

        Non j’ai juste pu prendre mes leçons, sans le code je ne peux pas conduire seule ! Donc je dois vmt me bouger pour ne pas laisser la peur prendre le dessus. Mais oui je suis motivée !

  • répondre
    Mel
    14 mai 2018 at 10 h 52 min

    Non j’ai juste pu prendre mes leçons, sans le code je ne peux pas conduire seule ! Donc je dois vmt me bouger pour ne pas laisser la peur prendre le dessus. Mais oui je suis motivée !

    • répondre
      Bambichoses
      14 mai 2018 at 13 h 50 min

      Alors, c’est l’essentiel, la motivation c’est la clef de la réussite ! La peur n’est qu’une projection du cerveau , ce n’est pas toi, pas ta réalité ! 🙂

  • répondre
    Geraldine
    14 mai 2018 at 13 h 04 min

    Bon c’est mieux quand on commente sur Instagram après avoir lu l’article ! J’ai déjà mon permis mais par contre il faudrait que je mette ta méthodologie en place pour les projets que je ne me sens pas capable de reussir comme ma reconversion…. ><.

    • répondre
      Bambichoses
      14 mai 2018 at 13 h 48 min

      Ca marche pour tout, c’est très efficace, vraiment ! 🙂 fais toi une liste c’est quoi tes projets ?

  • répondre
    Audrey G.
    14 mai 2018 at 15 h 43 min

    Je comprends ta peur, Moi mon cas est un peu similaire, sauf que j’ai eu le permis assez vite, quand j’avais 18 ans, du premier coup. Mais j’ai tardé à conduire, je n’avais pas de voiture et j’ai perdu la confiance. 20 ans presque sans conduire. Mon homme avait bien une voiture mais c’est une voiture « de sport », donc je n’osais vraiment pas la prendre, d’autant que je l’ai abîmée une fois en la garant. Maintenant j’ai une petite voiture, depuis peu, une cacahuète déjà bien griffée et qui a vécu mais elle m’a redonnée confiance et je conduis à nouveau. J’ai pris sur moi les premières fois où j’ai reconduit, j’avais très chaud, les mains moites, la gorge toute sèche, bref le stress total. Et aujourd’hui ça va bien mieux. Je me sens beaucoup plus à l’aise et libérée d’un poids même si pour l’instant je ne m’embarquerais pas sur le périph’ parisien … Bientôt peut-être…

    • répondre
      Bambichoses
      14 mai 2018 at 16 h 00 min

      BRAVO audrey d’avoir repris ton volant c’est bien là l’essentiel !! 🙂 Je comprends tellement cette peur la gorge seche, les mains moites, moi je transpire comme une dingue haha ! Merci pour ton partage en tout cas ! <3

  • répondre
    LOU
    14 mai 2018 at 17 h 11 min

    Bravo !! Je me reconnais totalement lorsque tu décris tes peurs et ton petit démon qui te dis que tu n’es pas capable… Je voulais passer le permis à 18 ans et faire de la conduite accompagnée, mais mes parents y étaient opposés « une jeune fille ne conduit pas » et le prix je crois. J’ai longtemps été bloquée car peur de pas être à la hauteur, de pas savoir faire… J’ai 30 ans, j’ai eu mon code et je commence la conduite sur boite auto demain. Je suis hyper stressée mais je me convainc que j’ai mon permis, que j’ai une conduite confiante et sécurisante, que je suis capable et responsable. Super tes schémas de visualisation et merci pour ton article !

  • répondre
    Bertille
    14 mai 2018 at 18 h 44 min

    Un très bel article encourageant ! Comme je te disais sur Facebook, après des années de peur, et avec le triste constat quen vivant en Floride, il y a peu d’autres options (système de transport en commun défaillant), il a bien fallu que je prenne que moi, et que j’apprenne à vaincre ce traumatisme … j’ai mis 1 an entre le début du permis et l’obtention finale… Mais je suis tellement fière à présent, et la chose incroyable, c’est que je me suis rendue compte que j’adorais conduire en fait !! C’est tellement fou… Je me sens libre et indépendante, ça a changé beaucoup de choses dans ma vie (déjà bien bouleversée ces derniers mois)

    J’en ai parlé sur mon blog pour celles qui aimeraient lire une autre expérience à ce sujet.

    Voilà, je vous encourage toutes à vous lancer, vous serez fières de vous après ça

  • répondre
    jess
    15 mai 2018 at 8 h 40 min

    j’aime j’aime j’aime!!! j’ai un carnet (oui j’ai un tas de carnet) consacré à mon développement personnel, où je note des citations inspirantes, où je colle des trucs de magasines, où je gribouille des mains et des lettres ( merci encore miss) et je vais ajouter tes conseils car même si je fais déjà certaines choses, tu l’as franchement bien expliqué, d’ailleurs tu devrais être coach de bonheur, genre passer de bambi choses à « bambicoach » krkrkrkr 😀
    J’ai 3 projets sur le feu qui me retourne le cerveau (50 onglets ouverts dans ma tête H24) et cette auto persuasion est la clé pour y arriver et être fier de soi à chaque étape!!
    bises la bambi family

    • répondre
      Bambichoses
      11 juin 2018 at 0 h 10 min

      hihihi merciiii pour ces compliments je suis si contente quand je lis ça!!
      haha bambicoach c’est chouette ça! je connais bien l’histoire des 50 onglets dans la tete jaime bien cette image ^^
      vive l’auto persuasion !!
      bisous ma belle

  • répondre
    Magali
    15 mai 2018 at 14 h 32 min

    Mais Merci ! Oui Merci parcequ’on en parle pas assez de ce permis passé la trentaine !
    Pour les mêmeeeeeeeee raisons je ne me voyais pas conduire et j’ai decidé de prendre mon courage à deux mains à 30 ans car je rêvais d’aller seule a mer et de dormir dans un combi si j’en ai envie ! Je rêvais d’habiter à la campagne = chose faite ! J’ai également fait un vision board qui ressemblait clairement a une sortie de brainstorming pour une pub «  moi, ma liberte, la nature et mon combi  » … bon pour l’instant j’ai un pot de yaourt Toyota Aygo mais le combi arrivera fo sure… one day ☺️ ! J’ai encore peur au volant ( bon ok ca fait 2 semaines ) mais il faut garder espoir et prendre son temps !

    • répondre
      Bambichoses
      11 juin 2018 at 0 h 08 min

      oh 2 semaines c’est tout frais ça !! Bravo Magali !!!!! <3 le combi est quelque part j'en suis sure:)
      comme une citation que j'adore : everything is possible if you have faith !

  • répondre
    Mariehe
    18 mai 2018 at 7 h 12 min

    Je trouve super qu’on parle enfin de la difficulté et de la peur que peut représenter la conduite /le permis..je l’ai raté 6 fois à 18 ans et j’ai eu tellement honte de moi que pendant 10 ans j’ai abandonné, j’ai vécu à Paris ce qui rendait les choses plus facile..et puis je suis rentrée en province et mes enfants étaient invité à des anniversaires où je ne pouvais pas les emmener..j’ai décidé de m’y remettre et ce qui m’a vraiment boosté c’est d’avoir fait la conduite supervisée (genre de conduite accompagnée plus courte) avec mon mari, j’ai avalé des bornes et j’ai pris confiance..au final je l’ai eu au 9ème passage mais en fait ça n’a aucune importance car aujourd’hui je conduis super bien un mini bus ! et je suis vraiment fière de mon parcours, d’avoir su dépasser mes blocages (accident de voiture dans l’adolescence, difficulté à « conduire » ma vie..) et comme beaucoup l’ont dit ici quelle liberté (même si avec 6 enfants je fais surtout le taxi!)

    • répondre
      Bambichoses
      11 juin 2018 at 0 h 07 min

      waow bravo à toi d’avoir su surmonter cette difficulté c’est vraiment génial ! Oui en effet c’est une vraie peur et une réelle appréhension. On a honte comme tu dis alors qu’on ne devrais pas !une belle famille alors :))

  • répondre
    Julie
    9 juillet 2018 at 13 h 48 min

    Merci pour ton article!!! Il me rebooste encore plus!Il a fait écho à ma vie.
    J’ai passé mon permis à 18 ans et 5 échecs.. Zéro confiance en moi.La peur m’envahissait à chaque fois que je touchais ce foutu volant.Ma monitrice de l’époque me disait que je savais conduire mais que je le refusais au fond de moi… J’ai vécu toutes ces années sans permis comme un handicap, une honte..Et puis, je suis devenue maman d’un petit bonhomme. Un jour , il m’ a regardé et m’a dit: « Pourquoi tu ne conduis pas? Pourquoi c’est juste papa qui conduit la voiture? ». Le crève-cœur. Je me suis inscrite au code en mai dernier et j’ai bossé comme une acharnée. Je l’ai obtenu il y a une semaine sans faire de faute. Maintenant je vais attaquer la conduite. Je ne lâche rien et j’espère obtenir rapidement ce permis. J’ai une volonté de fer !!!! Merci pour ton témoignage qui me réchauffe le cœur!!

    • répondre
      Bambichoses
      11 juillet 2018 at 12 h 59 min

      Bravo Julie, tu as raison ne lâche surtout pas !! Tu vas y arriver, fais comme si c’était déjà le cas ! Je suis avec toi ! César m’avais fait des réflexions similaires aussi ca m’avait pas mal boostée !

  • répondre
    Julie
    10 septembre 2018 at 20 h 42 min

    Mais tu es si inspirante ! Il fallait que je te le dise.

  • discutons-en