Développement personnel Féminité

Femmes, (RE)prenez vos pinceaux et votre confiance !

_DSC7265

Chères lectrices, soeurs, amies,

J’aime faire ici, tout un tas de confidences. J’aime vous parler de mes joies, mais surtout de mes doutes, mes hésitations ou encore mes peurs. On m’a souvent dit, que si je voulais faire un blog, il fallait parler des belles choses, que le reste, les choses qui ne vont pas, qui vont mal il fallait éviter.
C’était vrai.

J’ai certainement beaucoup moins de succès qu’une blogueuse mode ou déco etc.. J’ai aussi bien moins de « followers ». De likes, ou que sais je..
Mais je ne me sens pas affectée du tout. J’ai le temps de vous répondre et d’échanger autour de vrais sujets, ceux qui sont au fond de nous, cachés, tapis dans l’ombre de notre critique intérieure, ceux qui dérangent, mettent mal à l’aise pour certain(es), nous remettent en question.
Je vis actuellement une libération extraordinaire. Mais ça fait du bruit, ça gêne, ça gratte, c’est inconfortable, parfois c’est triste d’autre c’est joyeux.
C’est parfois lumineux, sauvage, excitant, euphorique, libérateur, ça sursaute de sanglots, de bonheur, ça fait mal au coeur.
Vous vous demandez ou je veux en venir hein ?
Aujourd’hui je voudrais vous parler de nous. Les femmes. Les filles. J’ai envie de parler avec mon coeur.
Sur nous les femmes et le beau, nous les femmes et la créativité, nous les femmes et la précision, nous les femmes et le détail. Nous les femmes et… la critique. Celle qui ne nous lâche que très rarement. Celle qui tâche. Qui nous fait tout abandonner.
J’ai envie de crier aujourd’hui.
J’ai envie de vous serrer dans mes bras, toutes. J’ai envie de vous dire d’aller puiser au plus profond de vous même votre créativité, celle de vos tripes, celle instinctive, et de la libérer, de la montrer au monde entier !!
_DSC7261Nous sommes dans l’ère du beau. Du « montrable », qui rends bien en photos, qui engendre des centaines, voir des milliers de likes. Pinterest, Instagram, Facebook et j’en passe, nous sommes passées à la loupe pour savoir si oui ou non, nous sommes dignes de figurer au devant de la scène.
Pour la plupart une éducation peu sensible à notre créativité et tout s’est envolé…
Ne trouvez vous pas ça terriblement triste ?
Souvent j’observe mon fils dessiner, comme ça, sans modèle, juste avec son imagination.
Je ne vois pas chez lui l’hésitation du pinceau, l’angoisse de la feuille blanche, la peur de la critique.
Mais je vois plutôt la fierté, la liberté, les yeux qui brillent, et une profonde envie de s’exprimer pour laisser libre cours à son imagination qu’il nourrit chaque jour.
N’avez vous pas envie vous aussi de contempler votre oeuvre et de vous sentir libre ?
Libre d’un poids, mais aussi fière de soi tout simplement!
Nous avons  toutes été créatives à un moment de notre enfance, puis cela c’est amenuisé pour certaines voir a disparu…
_DSC7262Nous avons toutes appris à marcher, parler, nous exprimer… l’expression artistique aussi se travaille.
Essayez de réfléchir à ce qui a pu un jour vous freiner ou vous faire abandonner.

Moi je me souviens. C’était un jour d’été. Je pense que j’avais peut être 15 ans ou moins, une période très créative. J’étais sur la table de jardin sur la terrasse, je patouillais dans le papier mâché, tout me semblait sortir par magie, tellement que mes mains n’allaient pas assez vite pour créer. J’étais comme en transe. J’adorais ce que je faisais. Je peignais, dessinais, faisais de la couture, bref et ce malgré des critiques parfois blessantes de la part de ma mère. Ce jour là donc, je crois que j’avais fabriqué une sculpture à base de grillage à poules et de papier, j’étais si fière de moi. Oh oui. Et forcément la première personne à qui j’ai voulu montrer ça, fut ma mère.
Ma mère qui m’a dit après une phrase terriblement blessante, que pour progresser il fallait accepter la critique. Oui c’est vrai.. mais elle n’a pas pu faire la distinction entre la critique blessante et la constructive. ..
A partir de ce jour, j’ai abandonné toutes formes d’expressions « plastiques » je me suis cantonnée à des choses plus simples ou j’étais « capable » d’après elle, pour qu’elle soit fière de moi.
Les lettres, la littérature, le français, les langues, là ou j’étais forte comme elle disait.
Hey oui si vous passez par là, vous devez vous dire, outch tant de choses à régler avec sa mère ! (je sais que je suis loin d’être la seule) 😉
Je n’en veux plus à ma mère. Je me dis que c’est dommage car elle était elle aussi très créative, mais elle n’a jamais cru en elle. Elle savait tout faire quand il s’agissait de créer. Elle a sans doute elle aussi reçu peu d’encouragements. Elle était une femme pleine de magie qu’elle a enfouie en elle…
Mais heureusement, elle n’est pas la seule responsable ! Les réseaux ont beaucoup joués en ma défaveur. Ma mauvaise habitude de me comparer ou de passer une heure sur Pinterest et c’était terminé. Ajoutez à ça, les personnes malveillantes qui vont venir vérifier que ce n’est pas plagié ou ressemblant de trop près et c’est fini.
J’ai une phrase que je garde précieusement dans mon journal qui me fait un bien fou, faites de même prenez quelque chose qui vous remonte à bloc et lisez là tous les jours :peinture

Tout ça pour dire, que cet article car,  je vous aies toutes lues, suite à mes posts concernant le bullet journal.  Ici et sur instagram.
Oui toutes, et j’ai lu un nombre impressionnant de messages, ou je lisais que la majorité d’entre vous, n’y arriverais pas, car trop minutieuse, trop précise, pas assez créative, trop brouillon, pas d’imagination, pas de talents, pas assez ci, pas assez ça… ! Tant d’étiquettes, de cases !
Et ça m’a rendue triste.
Triste de voir que vous laissiez cette petite voix vous dire qui vous étiez, triste de voir que vous ne faisiez pas confiance à votre propre intuition, celles que nous avons TOUTES. J’aimerais être au milieu de vous toutes et vous dire, levez vous, levez la tête et prenez vos crayons, pinceaux, ciseaux, allez y montrez au monde de quoi vous êtes faites !! Vous le pouvez ! Dessinez, collez, déchirez, imaginez, ouvrez vous,  rencontrez vous !!
Notre critique intérieure est l’un des plus grands freins à notre exploration libre et spontanée ! Si vous vous jugez sans arrêt que vos dessins sont nuls, que vous n’êtes pas assez ci… c’est que votre voix intérieure à pris le dessus, ne lui laissez pas de place, c’est vous qui aurez le dernier mot !_DSC7258Depuis maintenant un mois, j’ai repris mes pinceaux, crayons, ciseaux après 8 ans de mutisme artistique. Rien toutes ces années. Aujourd’hui, je peins, je colle, je dessine et surtout : JE M’EXPRIME, J’EXISTE.  J’ai eu un déclic et depuis 2 semaines je « peinturlure » jusqu’à tard dans la nuit, effrénée, habitée.
Je suis venue vous montrer ici sur le blog mon expression, je ne cherche pas de compliments ou de critiques, d’ailleurs, elles sont révolues, je n’ai besoin de l’approbation artistique de personne. Je vous le montre car je veux que vous aussi vous puissiez vous libérez, parce que j’en ai marre du beau, du forcément réussi. Dans la vie on se trompe mais aussi on apprends !
L’art est si subjectif, comme la beauté. Nous avons tous un œil différent ! N’écoutez pas les avis négatifs de l’entourage, souvent d’ailleurs, jaloux ou enfoui lui aussi, envieux._DSC7257Ça n’a pas été simple, j’ai réalisé qu’avant je ne créais plus pour moi, mais pour les autres. Pour être aimée, ou appréciée, ma créativité d’ailleurs était creuse et morte. Ça ne disait rien. Car j’étais déconnectée de mes instincts profonds, ceux qui parlent sans moi, ceux qui sont guidés par mon âme et non mon intellect.
_DSC7260_DSC7259
Vous savez, c’est mon bullet journal qui a contribué fortement à tout ça. Je suis devenue de plus en plus assidue avec lui, je lui ai raconté mes peurs, mais aussi mes touts petits doodles au départs, hésitants, tremblants. Oh! Je les ai critiqués! Mais je les aimais.
Puis j’ai réfléchi à le rendre beau, lui qui savait tout, je me suis mise à bien écrire, noter des phrases inspirantes, et maintenant une aquarelle pour célébrer le mois.. Je suis si fière de moi. Du chemin parcouru.
Vous voyez quand je vous écris cette phrase, j’entends ma petite voix, qui me rappelle ma mère qui disait « oh ne te complimente pas comme ça, tu vas finir narcissique, ça ne se fait pas! »

ha.. vous voyez tout le travail qu’il y’a derrière une page blanche… Je parle en mon nom propre nous avons toutes nos histoires.
J’ai une amie, chère à mon coeur. Si pleine de magie, de rondeurs, de douceurs et d’amour. C’est aussi pour elle que j’écris cet article, car je sais oh combien sa créativité est débordante aussi grande que son manque de confiance en elle. C’est elle qui m’a donné envie de me réveiller, car je me sentais la force et pas elle. A moi de lui tendre la main, d’ailleurs elle a déjà commencé.
Elle m’a envoyé il y’a peu un dessin, de nos deux mains jointes, celui des sœurs de talents et de créativité.
Je suis si heureuse de voir ses barrières tomber. Si émue, quand vous réussissez et me le partagez.
J’ai reçu dernièrement des photos de vos bullets etc.. je vais continuer à faire mon maximum pour vous aider vers la libération de votre talent, je vais vous tendre la main comme on me l’a fait, depuis quelques années. Je veux bien passer devant, débroussailler les doutes et les peurs, je ne garantis pas d’être courageuse chaque jours, mais je vais faire de mon mieux.
Comme les meilleurs qui m’entourent aujourd’hui, qui m’ont encouragé, jamais dévalorisée, peu importe le résultat final.
Je suis grande, je suis lumière, je suis amour, je suis une femme créative et débordantes d’idées, et vous savez quoi  ? Vous aussi !

Je partagerai prochainement un #féminitécréactivitéchallenge, je vous attends nombreuses !_DSC7263

Tu aimeras aussi

24 Commentaires

  • répondre
    nini
    1 février 2018 at 17 h 42 min

    Bravo! votre blog est super

  • répondre
    Miss de Soune
    1 février 2018 at 18 h 36 min

    Oh comme cet article me fait du bien!!… moi aussi j’ai ressorti tout mon matériel de dessin, peinture qui dormait dans un tiroir depuis… euh… 15 ans. J’ai commencé doucement lors d’un voyage en famille et maintenant c’est tous les jours que mes doigts me démangent! Mais je ne suis pas encore assez sûre de moi pour montrer ce que je fais, j’espère que ça viendra! Merci pour ce bel article qui fait du bien.

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 9 h 16 min

      Oh c’est super ça !! Alors il faut travailler cette petite voix intérieure, il faut passer outre ça. Pourquoi ce manque de confiance ? De quelle peur est elle faite ?

  • répondre
    Marièle
    1 février 2018 at 21 h 34 min

    Merci pour cet inspirant et touchant article ! Depuis quelques semaines je dessine beaucoup, des mandalas principalement, quel bonheur de sentir dans ces moments que je suis à ma place, entière, que j’ai confiance en moi. Il n’y a que quand je dessine que je ressens ça… (et quand jecris, mais c’est malheureusement devenu trop rare).
    Bref, c’est toujours un grand plaisir de te lire (et j’ai commencé un bullet journal suite à notre petit échange ! 😉 ).
    Dis-moi si tu viens à Odyssud un de ces jours d’ailleurs, si tu as envie. 🙂

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 9 h 06 min

      Merci Marièle. Oui je connais cette impression si agréable. je lis qu’il est rare quand tu écris, je lis même malheureusement, alors si tu te poses la question :qu’est ce qui t’en empêches ? As tu une réponse? Parfois on oublie de se poser les questions alors que les réponses sont simples. Prendre du temps pour soi est essentiel. La vie et son quotidien souvent nous prends tout notre temps (et énergie) il est important de « rentrer chez soi » avec soi pour justement mettre en place notre petit rituel d’écriture ou de créations. Oh je suis ravie que tu aies commencé le bullet justement il va te permettre d’écrire ! Oui je peux passer si tu veux échanger 🙂

  • répondre
    Élise
    1 février 2018 at 21 h 45 min

    Ohhhhh merci ! Depuis que j’ai découvert Instagram je rencontre, virtuellement, des femmes qui osent qui partagent qui sont qui font qui m’inspirent, et peut-être que c’est grâce à ces femmes que j’ai enfin eu le courage de quitter mon emploi de soudeuse pour faire ce que j’aime depuis longtemps, le vitrail et surtout de la création, et du coup ton article résume tout le chemin je crois que j’ai parcouru et que je vis encore, pour réaliser ce projet et aujourd’hui je me dis que même si je n’en vis pas j’aurais essayé et tout ça m’emmenera sur d’autres chemins, bref ton univers m’inspire beaucoup, ah et ce que j’aime aussi c’est la franchise, le vrai et dans cet article on sent ta sincérité !
    Re bref, j’ai vraiment l’impression qu’il se joue quelque chose de fort aujourd’hui par rapport aux femmes(à leur place à leur pouvoir leur force) et pour la première fois de ma vie (j’ai 38 ans…) je me sens connectée à l’époque ouf !!! Tout arrive !….
    Merci !

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 9 h 03 min

      Bravo pour ce courage Elise, j’ai toujours suivi mes intuitions et ça m’a toujours réussi, alors je pense que tu as fait le choix qui te convenait le plus à ce moment et comme tu dis cela te mènera sans doute quelque part d’encore mieux !
      Ca doit être drôlement joli la création de vitrail !
      Merci pour ton message, oui j’essaie d’être vraie parce que derrière nos écrans on peut dire tout un tas de choses mais pas le vivre forcément c’est important de le dire pour moi. Ha oui je suis complètement d’accord il se joue quelque chose de fort pour les femmes ça bouge et c’est tant mieux !!

  • répondre
    mariehe
    2 février 2018 at 8 h 20 min

    Merci pour ce bel article, j’ai pourra part repris mes aiguilles à tricoter delaissées depuis 10 ans et débuter la couture et je sens aussi cet élément créatif qui me fait coudre tard le soir ..ma résolution était de faire, peut importe si le résultat est beau c’est l’acte qui me nourrit et je ne me suis jamais sentie aussi bien

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 9 h 00 min

      bravo alors !! oui voilà peu importe le résultat c’est la recherche qui nous vivifie finalement mais pas l’aboutissement ou on est plus dans la satisfaction !

  • répondre
    Marie-Laure
    2 février 2018 at 8 h 50 min

    Humm cet article est très vivifiant. Je suis passée par tellement de ces étapes et puis ai réussi à partager mon amour de la création en tout genre avec mes filles qui aujourd’hui créent à tout va. C’est un de mes plus grand bonheur.
    Je voulais juste vous dire : « soyez narcissique ! » . Je viens de terminer le dernier libre de Fabrice MIDAL « Sauvez votre peau ! Devenez narcissique ». Je vous le recommande il fait un bien fou.
    La création nous permet de nous rencontrer.
    Belle continuation à vous.

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 8 h 59 min

      Merci Marie Laure pour ce retour, je suis ravie de voir que en plus vous pouvez le partager avec vos filles qui sont supers créatives, c’est tellement important ce qu’on peut transmettre à nos enfants. J’ai entendu parler de ce livre, je le note dans ma liste à lire, car je suis assez d’accord avec son titre 😉
      Très belle journée à vous

  • répondre
    lathelize
    2 février 2018 at 11 h 38 min

    Merci pour ton message puissant! Merci de rappeler, d’insuffler la force, les forces des femmes, toutes celles qu’on a essayé de cacher.
    J’imagine que tu as lu Femme qui court avec les loups?
    Je t’embrasse

    • répondre
      Bambichoses
      2 février 2018 at 13 h 48 min

      oui c’est mon livre de chevet ! 🙂
      Merci à toi pour ton message !:)

  • répondre
    Marion
    2 février 2018 at 17 h 05 min

    Merci beaucoup pour cet article et tous les precedents, qui me touchent et me parlent, en temps que femme et maman. Nous nous laissons enfermées trop souvent dans des petites cases littéraire, scientifique, creative, réveuse, sage, mere, travailleuse, séparée… et c’est tellement difficile d’en sortir, cela demande des efforts pour renouer avec ses intuitions, ses emotions, son moi…
    Le dessin n’est pas mon point fort, mais les aiguilles et moi vivont une belle histoire d’amour depuis longtemps et ce malgrè les moqueries et les réflexions souvent blessantes (broder à 15 ans ça fait ringard)
    Mais aujourd’hui du haut de mes 33 ans, je suis fière de moi et d’avoir réussir à ne pas écouter ces critiques (enfin à ne pas leur avoir accorder trop d’importance…)
    Alors Merci beaucoup pour cet article inspirant

  • répondre
    caroline
    3 février 2018 at 18 h 36 min

    j’ai fait de l’art journaling pendant un bout de temps, donné des cours et même été publiée dans des magazines, et c’est vrai que ca me faisait tellement de bien! j’y allais à l’instinct et c’est quand j’avais terminé que finalement moi meme j’interprétais ce que j’avais fait… je n’ai plus beaucoup le temps de m’y consacrer, mais j’ai relu de nouveau tes articles sur le BuJo, particulierement la partie qui traite des émotions, et je suis en train de voir comment je pourrais organiser un journal qui me permettrait de noter des choses du genre « gratitude journal », objectifs, connaissance de soi… tout un programme:)

    • répondre
      Bambichoses
      6 février 2018 at 22 h 46 min

      oh génial pour quel magazine?:) je vais en écrire davantage pour le bullet car c’est un vrai outil d’émotions et d’évolutions c’est magique

  • répondre
    Emily
    4 février 2018 at 14 h 40 min

    Quel magnifique article ! Merci du fond du coeur !!! Que d’émotions dans ce texte !!! Vous (tu) êtes (es) une personne absolument extraordinaire !!!
    Oui les femmes s’auto-limitent trop souvent, on a intégré en nous toutes les barrières extérieures qu’on nous a mises, et c’est tellement triste oui ! (ne cours pas tu cours, comme une chèvre !, abstiens – toi de dessiner, tu n’as pas de don pour ça ! , ne jardines-pas tu n’as pas la main verte ! (et je ne parle que de ce type de limites, mais on sait qu’elles vont plus loin, dans le domaine des études supérieures scientifiques par ex, où les filles lâchent vite au profit des garçons alors qu’elles ont au départ de meilleurs résultats, mais n’osent pas … ).
    Les femmes de ma famille étaient des femmes très créatives, et très expressives, mais leurs créations étaient tellement belles que souvent je me suis censurée en trouvant que ce je faisais n’était pas à la hauteur, et puis à quoi bon créer à mon tour alors qu’elles peuvent déjà tout ? Mais j’ai persisté dans mon coin et j’ai trouvé avec mes enfants une façon de transmettre à mon tour, et de manière décomplexée : ce n’est pas grave si ce n’est pas « parfait », j’ai créé quelque chose et rien que cela c’est déjà tellement gratifiant !
    Bonne semaine à vous ! Et à vous toutes, les femmes !

    • répondre
      Bambichoses
      6 février 2018 at 22 h 46 min

      oh merci Emilie !! Je suis contente de lire que tu as trouvé toi aussi ta manière de t’expliquer. Comme tu le cites très bien, on se limite trop parfois, et les critiques fusent ! 🙁 Il faut tenir bon et surtout ne regarder que ce que l’on fait nous, pour nous, c’est essentiel.
      Si les femmes de ta famille sont créatives alors tu l’es forcément aussi, il faut juste accueillir cette force que nous avons toutes en nous
      très belle soirée à toi Emily

    • répondre
      caroline
      7 février 2018 at 7 h 19 min

      principalement Somerset Studio, un magazine US 🙂
      bonne journée à toi!

      • répondre
        Bambichoses
        8 février 2018 at 12 h 37 min

        genial
        merci Caroline bonne journée a toi aussi

  • répondre
    Eulalie
    5 février 2018 at 8 h 40 min

    Ô que j’aime passer ici, car si certains blogs sont devenus une vitrine creuse qui montre du tout beau, du tout lisse, et surtout du tout consommation, il y a ici une sincérité, une profondeur, une introspection rares.

    Il y a eu chez moi aussi un déblocage, cette année. J’écris depuis longtemps : des poèmes, des réflexions intimes. Mais comme toi je me souviens d’un jour, autour de es 13 ans peut-être, où un regard chargé de mépris s’est posé sur mes productions.
    Ce n’est qu’à l’aube de mes trente ans que j’ai enfin osé me lancer dans un projet d’écriture que je me sais désormais capable de mener à terme. Je le fais d’abord pour moi, en ne tenant pas compte des éventuelles désapprobations qui viendront. Je le fais pour sortir de moi une vision du monde, des questionnements, des images en mots. Aujourd’hui je commence à assumer parce que ça me fait du bien : j’écris un roman. Il en est à la phase de finalisation. Pour la première fois j’ai osé aller au bout d’un projet créatif de grande ampleur qui me met à nu.

    Je trouve ton article très juste, très beau.

    • répondre
      Bambichoses
      6 février 2018 at 22 h 43 min

      merci beaucoup Eulalie pour ce commentaire sincère. <3
      Waow, bravo à toi pour ce roman, tu dois être tellement fière de toi. C'est génial, car tu as pu surmonter tes peurs et aller au delà, tu as su t'accrocher à tes rêves et t e lancer, je salue ça d'une immense révérence!merci pour tes mots, et bravo pour ta persévérence et ton commentaire témoin pour d'autres femmes qui passeront ici <3

  • répondre
    Teresa Pompon
    5 février 2018 at 19 h 12 min

    Salut Amélie, encore un article passionnant! Merci! Je suis bien d’accord avec tout ce que tu dis plus haut. J’essaie aussi de laisser une place très importante dans ma vie à la créativité, je suivrai donc avec plaisir ton challenge.

    Pour revenir sur le narcissisme … c’est du grand n’importe quoi! Rééduquons-nous!
    Ca me fait penser à ce que m’a dit un élève la semaine dernière quand je leur demandais de citer 3 forces qu’ils possèdent. Un me dit: « Mais ça va faire narcissique. »

    • répondre
      Bambichoses
      6 février 2018 at 22 h 39 min

      merci Teresa ! 🙂 Tu as raison, laissons libre court à la créativité, j’ai envie de libérer tout ça, de tout secouer ! je ne suis pas surprise de cette élève, nous sommes dans une société ou ne nous devons pas nous valoriser mais ça change et c’est tant mieux !!
      Trop contente que tu fasses partie du créactivité challenge !!

    discutons-en