was successfully added to your cart.

Panier

EN VOYAGEJe pars

Portland, for ever

par 1 juin 2015 février 22nd, 2016 13 Comments

Nous voilà arrivés à Portland. La claque de mon voyage, le coup de coeur de tout mon séjour, l’émerveillement à chaque coin de rue, la jouissance du palais, le berceau de la musique underground, entre richesse artistique, diversité musicale, préoccupation écologique, état d’esprit anti-conformiste, Portland n’a rien à envier aux grandes villes des états unis. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans une ville lors de voyages, les gens sont d’une gentillesse incomparable, ils sont tout le temps enthousiastes de tout et ultra positifs, créatifs, souriants, et à fond de bouffe ! Portland est aussi réputée pour sa musique indé que pour ses talents culinaires : food trucks à tout les coins de rue, ici c’est la cuisine saine et gourmande qui prime, mais surtout, la cuisine végane ! Un paradis pour nous.

Tout le monde est au végétal depuis un moment, c’est même évident pour eux, la viande est totalement “has been” (je cite une habitante du quartier d’Alberta avec qui nous avons échangé). Si vous n’êtes pas fan des hipsters alors cette ville n’est pas pour vous, ici barbus tatoués à perte de vue et grande américaine gaulée avec son tapis de yoga et son jus vert dans l’autre main envahissent la ville pour mon plus grand plaisir.

Il y’a 10 ans, il ne se passait rien ici, d’après une habitante, c’était une ville portuaire ou on s’ennuyait, mais ça c’était avant, ici tout est fait pour que vous ne vouliez plus repartir,JAMAIS,  superbes shops de petits créateurs, magasins bio et naturel, librairies pointues (dont Powell qui est la plus grande librairie du monde, tout de même !) trift shop tous les 2 mètres, alternés par une friperie, avec des concerts locaux monstrueux vous voyez le genre ?
Un peu comme un plateau de cinéma mais en vrai !
Il existe ici un attachement viscéral au « made in Portland »: artisanat, vêtements, fromages, ou vins locaux sont partout mis en avant, ce que j’ai trouvé fantastique ! Ils ont tout compris ces ricains ! Ils ont également l’excellente série Portlandia, franchement voyez là elle est hilarante, ils se moquent d’eux même et les habitants sont juste un poil exageré, le maire jour l’assistant du maire d’ailleurs ! Un bijou !

Niveau climat, c’est là ou le bas blesse, il pleut, souvent… Mais ils ont largement de quoi nous faire oublier le mauvais temps dehors, cafés adorables et autres pâtisseries gourmandes ou vous pouvez passer vos vinyls, ou encore laverie avec un café à l’intérieur (ultra branché of course) le temps que sèche votre dernière machine !
Les petites guirlandes de lumière style guinguette envahissent les vitrines des magasins le soir, ou les rues, les maisons ont des jardins fleuris de toutes les couleurs, et une jolie balancelle sur le porche d’entrée, les jeunes vivent en colocs dans de superbes maisons, les bars sont ultra nombreux, et pourtant, la ville est aussi silencieuse que si il n’y avait pas un chat…
Sérieusement, j’ai vraiment pris une gifle.
Nous sommes réellement en retard en France, il y’a encore de grosses lacunes…
Et le plus dur, dans ces cas là, c’est de rentrer et de regarder autour de soi.
Portland est une ville colorée, artistique, joyeuse.. Bref elle est incomparable…
_DSC7264_DSC7269_DSC726314311534025181 _DSC7270 _DSC7274
_DSC7279 _DSC7280 _DSC7281_DSC7277 _DSC7283 _DSC7286 _DSC7291 _DSC7298
_DSC7303 _DSC7305Nous avions décidé de prendre une auberge de jeunesse, car les hôtels aux états unis sont vraiment trop chers (et la qualité laisse à désirer) et vu que nous nous sommes décidés au dernier moment pour Portland, nous n’avons pas eu le temps de regarder airbnb (qui abusent bien comme il faut eux aussi), on a donc atterri à l’auberge de jeunesse Hi Hostels , et quel ne fut pas notre surprise, ( et ce en dehors de la jolie jeune fille plutôt à l’aise qui nous a accueilli, la jupe ras la salle de jeu pour nous dévoiler les motifs de sa petite culotte…), une chambre spacieuse, avec vue sur les jardins, au calme, une salle de bain, certes commune mais ultra propre et à l’ancienne, bien mieux que tous les hôtels que nous avons fait ! Et très bien placée.
Nous sommes bien évidemment passés par Voodoo Donughts, puisque nombre d’entre eux sont vegan, une file d’attente digne du dernier iphone, une musique rock’n’roll à fond les ballons, du rose des paillettes, et même le mur du magasin à l’extérieur est doré à paillettes ( WTF !!)
_DSC7324_DSC7327 _DSC7306 _DSC7308
_DSC7310 _DSC7312 _DSC7315 _DSC7319 _DSC7321Keep Portland Weird, c’est le slogan de la ville pas étonnant ! <3
_DSC7326_DSC7335_DSC7334_DSC7331_DSC7328J’ai eu mal au coeur quand j’ai vu cette femme. Je ne l’ai pas photographié par voyeurisme, ou d’un point de vue artistique, bien que je trouve cette photo… touchante. Ici beaucoup de personnes sont laissés pour compte, heureusement bien moins qu’à San Francisco, mais tout de même… Je trouve qu’elle avait sa place dans mes photos. J’espère que depuis elle a pu trouver ou dormir …



Join the discussion 13 Comments

  • Marjanepire dit :

    Super intéressants tes articles sur votre voyage ! Merci !
    j’aime beaucoup ton regard sur les choses.

  • fyts dit :

    tu me donnes envie d’aller voir des bleds qui ne m’attiraient pas du tout… dans mon travel project Amérique du Nord, je partais d’avantage vers les parcs naturels que vers les villes, même si certaines sont incontournables… et bien, avec tes photos, ton récit, ton ressenti, tes bonnes infos, je change peu à peu d’avis!
    merci!!!
    doux mardi la bambi family

  • C’est vrai que Portland n’est pas la première destination à laquelle on pense mais ton article fait encore une fois vraiment envie.

  • J’avais adoré suivre ton petit périple sur Instagram et cette ville m’avait beaucoup plu. Mais à voir ton article et tes superbes photos, ça donne vraiment envie d’y aller! Cette ville a l’air vraiment géniale! 🙂
    Merci pour ce petit voyage virtuel! ^^

    Bises!

  • Daphné dit :

    Bon je le savais. Portland c’est pour nous. Tes superbes photos et ton récit me l’ont soudainement rappelé. Mais comme tu l’a perçu les Ricains ils comprennent tout, vite, un peu trop vite. Y en a trop qui reste sur le bord du chemin. Pourrais je m’y faire? As-tu eu une impression de too much, au bord du fake, de l’overdose du bobo-local-arty-beauty quelque fois? (bien que l’état d’esprit dans lequel la ville s’est développé est génialissime, je suis d’accord)

    • Bambichoses dit :

      Lol, honnêtement absolument pas !! Aucune overdose, car en plus de comprendre vite .. les ricains.. du moins à Portland je ne connais pas le reste pour en faire une généralité, ne se la pète pas ! DOnc, ils sont ultras cools et souriants et avenants etc… ce qui fait que ça passe crème ! 😉 Puis moi j’aime cette mouvance alors peut être que je ne suis pas objective. Après cette ville est démentielle.:-)

  • Malgosia dit :

    Non mais je veux y aller!!!!!!!! Déjà qu’à travers de simples photos je suis tombée amoureuse de Portland mais là avec ton récit, tes sentiments vis à vis de cette ville et tes splendides photos c’est confirmé! C’est juste magique! Merci encore <3<3<3

  • moominlax dit :

    la dame que tu as rencontré exagère carrément quand elle dit qu’il ne se passait rien à Portland il y a 10 ans. La ville a beaucoup changé apparemment (hipster land) mais avant, celle que j’ai connu (fin des 90’s/ début 2000’s), c’était déjà ça, le buzz mondial en moins. C’était une ville de transfuges de NoCal et SoCal qui n’avaient plus les moyens de vivre chez eux, beaucoup d’artistes et je jeunes créatifs, c’est sûr. La ville était très bon marché et on pouvait s’y loger pour trois fois rien, mais il y avait un taux de chômage très élevé. Mais la scène “alternative” de tout poil (culturelle, culinaire etc. ce que tu décris) était déjà là! Peut être qu’elle-même habitait ailleurs avant?
    Bon enfin en tout cas, I Portland!

  • moominlax dit :

    ah mince, des caractères ont disparu dans la dernière phrase
    i heart Portland

  • […] de moi même. Et ça marche ! J’ai acheté ce short adoré lors de mon voyage à Portland, une taille haute que j’affectionne beaucoup. Bien entendu, il restait bien sagement dans mon […]

Laisser un commentaire