was successfully added to your cart.

Panier

recettes

Le beurre de pommes (végane)

par 5 septembre 2015 février 22nd, 2016 95 Comments

Le jour ou j’ai entendu le nom de cette recette, je salivais rien qu’en imaginant le goût que cela pouvait avoir, mais c’était sans imaginer combien c’était bon.
Je me suis inspirée d’une recette basique avec du beurre issue du très bon petit livre Superblender de Linda Louis, que j’ai remplacé par de la purée d’amande pour le végétaliser.
En plus d’être “fichtrement” délicieux, cette tartinade vous mets l’eau à la bouche dès ses premières préparations. Elle embaume la maison de son parfum délectable de frimousses caramélisées, sous des notes de cannelle et de vanille…
Une casserole qui frétille, un bouquet de senteur gourmande, le chuchotement du sucre qui cristallise des pommes généreuses, et me voilà envolée pour le septième ciel de la tendresse gustative !
_DSC7743 _DSC7748 _DSC7747LA RECETTE / /
Pour un petit bocal

800 grammes de pommes Bio (j’en avais 4 grosses, choisissez les sucrées)
70 grammes de sirop d’agave
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre biologique
1 cuiller à soupe de purée d’amande
1/2 gousses de vanille
1 pincée de cannelle (ou une gousse de cardamome)
1/2 cc d’épices à pain d’épice
1/4 de fleur de sel

Eplucher et découper en gros quartiers vos pommes, déposez les dans une grande casserole et recouvrez les du sirop d’agave, vinaigre et de vos épices et d’une belle cuiller à soupe d’eau pour éviter qu’elles attachent, laisser mijoter 20 minutes environ jusqu’à obtenir comme une compotée. (hey on mets pas ses doigts dans la casserole!)
Si vous avez un blender qui supporte la chaleur on continue en versant le tout dans le bol, sinon il vous faudra attendre que cela refroidisse un peu.
Là, j’ajoute une grosse cuiller à soupe de purée d’amande (mais on peut aussi avec la noix de cajou,ou la cacahuète, ou la noisette, oh mon dieu j’en salive à toutes ces possibilités!), la vanille et le sel, je mixe 15 secondes ou plus si besoin.

Pendant ce temps, embaucher votre homme ou autre acolyte pour faire chauffer de l’eau et remplir votre “jar” préférée.
Vider l’eau et retourner sur un torchon propre, voilà votre récipient stérilisé (attention de ne pas se brûler!)
Et hop, à grands coups de cuiller à soupe on dépose généreusement cette friandise des quatre heures dans son baquet, on évite de tout bouloter avant l’heure du goûter et on peut même le conserver pour les plus courageux environ 2 semaines au frais !
Croyez moi, ça n’a pas été de la tarte de conserver jalousement ce petit trésor…
_DSC7733_DSC7749

Join the discussion 95 Comments

Laisser un commentaire