was successfully added to your cart.

Panier

Sobriété heureuse

Savoir revivre – Retour à l’essentiel

par 29 janvier 2016 24 Comments

 

 

logo

Il y’a d’abord eu ce post, sur notre maison autonome, ou je vous parlais de retour à l’essentiel.
L’envie de choses plus simples.
Vous l’avez découvert également avec le nouveau design du blog, j’avais besoin d’épurer un peu, de respirer, de blanc, de simple… Beaucoup dirait que ça me ressemble guère, moi au contraire, je trouve que cela laisse plus de place à l’essentiel.
J’ai la même sensation à la maison, j’ai envie de tout “bazarder”, d’enlever les trop de choses au mur, aérer les espaces, pouvoir circuler… Et pourtant j’ai du mal à le mettre à exécution.
J’ai l’impression d’être enchaînée à des objets, des photos, des bibelots… Ils ne me plaisent plus ou dorment dans un placard et pourtant je suis incapable de m’en séparer… Et j’avoue c’est difficile à vivre, parce que je me sens comme avec des boulets aux pieds envahie de toutes ces choses inutiles.
Je voudrais, vraiment… mais je ne peux pas. Alors, j’attends, patiemment que tout ça fasse son chemin. Je suis persuadée que nous restons intimement liés à des objets ou autres par le biais de souvenirs, flous, heureux ou douloureux, et que notre esprit ne nous le dit pas directement.
J’ai tout de même fait un énorme tri avant mon déménagement, j’ai fait des choix et je me suis beaucoup inspirée du livre l’art du rangement, pour “franchir un cap”, il le fallait ça devenait vital pour moi. Seulement, je ne suis pas allée au bout de la démarche, grand mal m’en fasse car je reste encore avec trop de choses à mon goût.
J’ai volontairement déménagé dans un appartement bien plus petit, (20m2 de moins) pour ne pas me laisser le choix et m’obliger à me recentrer sur ce qui comptais vraiment pour moi et mon espace, ça m’a fait beaucoup de bien, je suis sur la bonne voie !
Je tiens à remercier dans cet article, tout particulièrement Laura, qui dans un commentaire m’avait conseillé ce merveilleux livre : Savoir Revivre, dont je vais vous parler dans les prochaines lignes. Merci énormément pour cette fabuleuse découverte ! Elle pensait que cet ouvrage me plairait et elle avait vu juste, je me suis empressé de le commander, quand j’ai lu ces lignes sur le site officiel, qui m’a tout de suite parlé :

À quoi bon lancer des cris d’alarme contre la société de consommation et d’industrialisation, contre la pollution qui en résulte, si nous continuons à faire vivre les industries qui nous empoisonnent et épuisent les ressources naturelles de notre planète !

Pourquoi entretenir les mauvaises herbes qui étouffent les légumes de notre jardin ?

Dans le tumulte de la foule indifférente des grandes cités, on ne perçoit plus les plaintes, alors n’usons pas le peu d’oxygène que nous reste à crier notre désarroi.

Allons plutôt réapprendre à vivre en se passant du produit de ces industries et retrouvons au contact de la nature les bases d’une véritable échelle des valeurs, devant le merveilleux équilibre biologique nous pourrons mesurer l’immensité du désordre de notre société.

Certes, nous aurons du mal à nous passer complètement de ces produits manufacturés, nous avons accumulé trop de vilaines manies pendant des générations.

Peut-être ne faudrait-il pas éliminer une production industrielle dans un intérêt commun et limité aux choses essentielles, mais comment les déterminer puisque nous avons précisément perdu la notion de l’essentiel ?

Mettons nos connaissances en veilleuse, allons méditer sur l’opportunité de leur utilisation. Reconsidérons les éléments primordiaux de notre existence.

Il faut avoir un puis pour connaître la valeur de l’eau… Il faut faire pousser un arbre pour hésiter avant d’en abattre un autre… Il faut savourer les légumes de son jardin pour savoir à quels succédanés nous étions accoutumés… Il faut couper son bois pour retrouver devant sa cheminé la véritable sensation du confort… Il faut confectionner ses propres vêtements pour ne plus avoir envie de subir les caprices de la mode… Il faut regarder vivre les animaux et les insectes avant d’exterminer quelques soit-disant “nuisibles”… Il faut retrouver la santé du corps et de l’esprit pour réaliser le plaisir de vivre et celui d’aimer._DSC8947 _DSC8948Tout ça me parle. Vraiment. Cela prendra le temps qu’il faudra, mais je sais que ce sont de vraies valeurs qui résonnent plus fort que jamais en moi.
Et quelque part ça m’enchante, je me dis que j’ai de la chance.
J’ai de la chance de réaliser tout ça et d’en avoir envie. La cabane, m’y aidera sans doute beaucoup, après tout, ce n’est pas pour rien, qu’elle nous a choisi cette maison..
J’aime tout dans ce livre, les merveilleuses illustrations des années 70, oh je suis tellement fan de cette période, et de tout ce qui s’y rapproche ! Les textes, très bien écrits, vibrants, vivants.
Les techniques simples pour aller vers l’autonomie, on se rends compte alors que nous pouvons tout réaliser nous même, et même trouver ça plutôt simple. On réalise aussi à quel point nous ignorons tellement de choses, des plus simples au plus complexes, peut être ne nous intéressons plus au bases de la vie, car comme il le dit si bien, : “Peut-être ne faudrait-il pas éliminer une production industrielle dans un intérêt commun et limité aux choses essentielles, mais comment les déterminer puisque nous avons précisément perdu la notion de l’essentiel ?
En parcourant cet ouvrage, j’ai tout dévoré, les dessins, les explications, j’ai appris plein de choses, j’ai ri devant certains tutos, notamment pour les tenues, je me vois bien plus tard avec mes robes faites maison avec des couronnes de fleurs dans les cheveux et mes petits enfants sauvages dans les pattes, à cultiver mes plantes médicinales et vivre le plus simplement du monde, oh oui je m’y vois très bien…
Tout est abordé dans ce livre, les légumes de saison, le jardin, se vêtir, se chauffer, consommer, bricoler, je vous invite vraiment à regarder le site ou on peut voir le lexique en entier , il est également consultable gratuitement en ligne, (c’est pas super ça!) et si comme moi, vous préférez les livres, l’odeur du papier, et prendre le temps, sans écran vous pouvez aussi le commander sur leur site, pour soutenir la démarche… vous ne le regretterez pas, c’est comme un livre de collection…
Je tire d’ailleurs les petites illustrations savoir revivre et les petites fleurs en bas de leur site._DSC8949 _DSC8950

logo-2a

Join the discussion 24 Comments

  • Yaha Elodie dit :

    Ici aussi on est dans la démarche ! On a fait beaucoup de vide mais il en reste encore !! Petit à petit l’oiseau fait son nid! Il faut continuer, la liberté est en chemin!

  • Laura dit :

    Du même auteur j’avais trouvé chez un bouquiniste “Le goût du temps qui passe” qui te plaira beaucoup aussi je pense.

  • Jajou dit :

    Prochain projet lors du déménagement de la nouvelle maison. Me débarrasser du superflue, limiter mes déchets, et apprendre auprès de belle maman et de son frère comment avoir un magnifique potager sans utiliser pesticides et autres. Me mettre au tricot afin d’honorer le souhait de ma défunte grand mère qui m’a laisse ses aiguilles et ses pelotes. Essayer de fuire le supermarché et apprendre autre chose à mon fils.
    Tu sais que je te suis depuis un bon moment j’ai vécu ton changement via ton blog et de nos rencontres lors des goûters. Tu m’as influencé sur la manière de voir les choses. Alors merci! Même si je ne vais pas aussi loin que toi, je suis pense déjà être sur une bonne voie pour montrer à mon entourage et à mon fils surtout qu’il existe d’autres alternatives. Continue comme ça et encore merci!

  • solenne dit :

    Oh, c’est drôle, j’ai ce livre dans ma bibliothèque !! Je l’avais piqué à mes parents quand j’étais au lycée, en pleine période baba-cool, il me faisait rêver… Une amie de ma maman à même accouché chez elle grâce à ce livre !! Il est génial ce bouquin, tout le monde devrait l’avoir chez soi. On y apprend tellement de choses.

    • Bambichoses dit :

      C’est incroyable ce que tu me racontes !! 🙂 Je peux donc rajouter accoucher à la maison, au bout de bricoler soi-même ! haha Oui il est génial, vraiment moi j’ai les yeux qui brillent quand je le regarde, et j’ai appris tellement de choses !

  • Virginie dit :

    Ooooooh, mais quelle chance! Des voisins de mes parents avaient abandonné ce livre dans une vieille grange quand j’étais enfant, j’ai passé des heures à le lire… Puis il a disparu. J’y ai souvent repensé… Et grâce à ton post, je le retrouve… Merci, revoir ces images me remémore plein d’émotions d’enfance!

  • Amalia dit :

    C’est marrant mon copain maraicher m’en a parlé y a pas bien longtemps. Je déménage dans 15 jours, j’ai fais un tri monstre mais comme toi je m’enchaine a des choses, à des souvenirs qui ne me correspondent plus…
    Merci encore une fois pour ce bel article!

  • Jackie dit :

    Ton article me parle tellement, c’est ce que je vis en ce moment, un retour à l’essentiel qui m’appelle. Pour réapprendre à savourer chaque instant le plus simplement du monde. Et cet avenir dont tu parles avec ces tenues faites maison, et nos petits sauvages dans les pattes j’en rêve également. Je vais aller voir ce livre. Merci pour ce partage.

  • Laura dit :

    ha ha trop drôle les 2 Laura ! Ce livre a plu à pas mal de monde on dirait, normal il est génial et je suis vraiment ravie que tu l’aimes à ce point. Je viens de tomber là dessus qui rappelle le livre Linus (mais en FR du coup), les dessins ont l’air pas mal:
    https://www.instagram.com/p/BBC3t89Aqh3/?taken-by=eliabaretlesfilles

  • j’étais comme toi pour le rangement, j’ai pris le temps de lire le livre de Marie Kondo, de le “digérer” et j’ai fait beaucoup de tri. Par contre je ne jette pas, j’amène à Emmaüs ou en déchetterie.
    Quand on est prêt on a le déclic et après on ne s’arrète plus!

  • Chlouwy dit :

    Merci pour la découverte (mais pas pour mon compte en banque !) : je viens de le commander ♥♥♥
    Bonne soirée !

  • Tinea dit :

    Je n’avais pas vu ce post… Et je l’adore quel bel article . Ce bouquin je l’ai lu gamine il doit toujours être chez mes vieux hippies de parents!!

  • Jengela dit :

    Merci pour ce bel article ! Grâce à toi, j’ai ressorti ce livre de ma bibliothèque ! En effet, tout comme Solenne, je l’ai piqué à mes parents lorsque j’étais jeune. Ce livre m’a toujours fascinée et je suis très heureuse de le redécouvrir aujourd’hui 🙂

Laisser un commentaire