was successfully added to your cart.

Panier

ParentalitéUnschooling

Aller à l’école… à 3 ans…

par 24 septembre 2014 février 22nd, 2016 82 Comments

Aujourd’hui je parle d’un sujet qui me tiens à cœur, j’écris surtout pour des avis positifs et pas “tout faits” comme j’ai l’habitude d’en entendre, ceux là, ne m’intéresse guère.

César est entré à l’école cette année, il ‘y a maintenant 15 jours… Le nain est un être ultra social, tellement que des fois c’est peut être un peu trop, tout l’intéresse, il veut tout essayer et surtout, faire tout seul, et gard à nous si l’envie nous prenais de vouloir l’aider… !
Bref César c’est un petit mec plein de vie, toujours plein de questions, de bavardages, d’interrogations et de créations, il aime peindre, dessiner, cuisiner, découper, coller et chiner, et j’en passe…
Des fois il m’use tellement il déborde d’énergie.

DSC03787
DSC03810

 

Seulement voilà, depuis la rentrée, c’est devenu compliqué de retrouver mon nain sans les yeux embués de larmes a 11h30, il pleure quand je le laisse, il pleure quand je le récupère, le matin il ne veut pas y aller, et il a beaucoup de mal à se lever, il est fatigué et beaucoup moins enthousiaste. Il joue seul à l’école, et la maîtresse me dit qu’il est épuisé chaque matin alors qu’il se couche tôt.

Je suis de ces mères louves, je serai prête à beaucoup de sacrifices pour l’unique bien être de ma beauté merveille, je ne supporte pas ces larmes le matin, qu’il me tendent les bras en me suppliant de ne pas le laisser.. Et si j’écoutais mon fils… ? Et si autre chose lui convenait davantage?

Hier je suis sortie en larmes de l’école, l’assistante maternelle, me l’a “arraché” des bras, en lui disant qu’il n’allait pas faire la comédie tout les matins et que c’était comme ça, qu’il n’avait pas le choix et que c’était la vie…  Je me suis sentie agressée et déposséder de mon nain à moi. En entendant ces mots, j’ai senti la révolte, pour qui se prenait elle ? Est ce ça, la vie, ne pas avoir le choix ? ?

Je ne suis pas d’accord, on a toujours le choix, et peu importe ce que pensent les autres, après tout, c’est notre vie à nous. Et je refuse que mon fils empâtisse d’une loi toute faite ou on lui apprendras à obéir en bon petit soldat pour rentrer dans ces foutues cases. Il n’y aucune pédagogie, “c’est comme ça”. …  Il faut OBEIR, ce que ça peut m’énerver ! (garde à vouuuuus)

C’est un peu mon coup de gueule, encore une fois je ne cherche pas de débats quand à l’enseignement publique d’aujourd’hui, je sais que certaines d’entre vous sont convaincues, et je le conçois, ma mère est institutrice en maternelle, je connais bien le milieu, moi ce que je cherche c’est une alternative finalement et des témoignages ou avis positifs, et que César aie le choix, le VRAI, je suis sa mère, je veux pouvoir le lui offrir.
Ma mère me dit souvent que je les lui impose, (pour le végétalisme aussi par exemple) c’est vrai et faux à la fois, pour moi je lui ouvre la possibilité de voir autre chose, et de devenir quelqu’un d’autre, je ne vois pas ça comme une imposition, il aura toujours le choix quand il grandira, je ne m’opposerai pas aux siens, mais je lui donnerai les clefs pour sa réussite à lui. Il existe autre chose et il doit le savoir, il doit être au courant, car nous sommes peut nombreux à oser ou connaître autre chose que la norme…. pour ne pas faire de vagues..

Ce week-end lors d’une foire bio à Montauban, j’ai fait la connaissance d’une personne super qui m’a beaucoup renseigné sur l’IEF, entendez enseignement en famille, en france l’instruction en famille est légale, l’école n’est pas obligatoire , on peut apprendre autrement, le but étant d’aller au rythme de l’enfant (un peu comme Montessori) et de ne rien imposer comme rythme de travail, découvrir le monde à son rythme, non on est pas obligé de colorier DEDANS, non on est pas obligé de faire dans ce sens là.. là est toute la compléxité, ne pas imposer sa vision mais le laisser trouver la sienne.. devenir lui-même..

Vous le savez, je ne suis pas du genre à rentrer dans les cases, je serais plutôt du genre revendicatrice, je refuse de faire comme tout le monde, car il n’ya pas qu’un SEUL mode de vie. On vit dans une société ou il ne faut pas trop “déranger”, ne pas être différent ou juste un peu pour faire rire l’entourage, surtout ne pas dépasser des cases et moi j’en ai plein le c** , pardonnez mon language… Mais je le vois quand j’en parle autour de moi, je suis devenue une OVNIE… Mais je m’en fous.. Tout ce qui compte, c’est qu’il soit heureux, lui et par ce biais je serai heureuse moi aussi.

DSC03782J’espere que vous avez tenu bon pendant ce long discours sérieux qui me ressemble guère et que vous m’enverrez un peu de pensées positives quand je pense à mon bébé en train de m’attendre à la sortie de l’ecole..  !

 

 

Join the discussion 82 Comments

  • Melle Blanche dit :

    Je te souhaite de trouver les mots, la voie pour lui.

  • Cécile dit :

    Superpe article, tout ce que tu dis et ce que tu ressens est naturelle. Il a le droit d’être lui, de se sentir vivre comme il entend, c’est un être et son language est le sien, à partir du moment ou la personne se sent forcé & obligé il se met dans un silence & s’oublie. Ton amour de louve ressent son malaise, et son non bien être dans cette institution, il y a des solutions à ça et n’oublie pas que ce que tu vois et ce qui vibre en toi est réel. Tu peux t’écouter car tu es la mère et il à beaucoup de chance.

  • Rose Citron dit :

    Oh, il est très touchant ton post…
    Je n’ai pas de nain, mais l’école est une sujet qui m’intéresse pourtant beaucoup. Je travaille en pédopsychiatrie, donc avec des enfants qui ont des troubles psy, plus ou moins importants. Depuis la loi de 2005, la scolarisation des enfants handicapés est obligatoire, les enfants qu’on accueille sont donc tous intégrés à minima dans une école ordinaire. Et c’est par leur biais que je me rend compte de la violence de l’école. C’est un lieu hyper-normé, pas du tout individualisé. bref, si tu prends le train en marche, ça va, sinon, ben tant pis pour toi…
    Et à côté de ça, les instits spécialisées en institutions font du super boulot : aller au rythme de l’enfant, passer par le concret, ou par le détour, l’expérimentation… Bref, ce qu’une éducation normale devrait être quoi!
    Je n’ai donc pas plus de conseil que ça… Juste je comprends tes interrogations… La rentrée n’est pas si ancienne, peut-être que les choses vont s’arranger pour César, ou peut-être pas, et dans ses cas là tant pis si tu passes pour une OVNI en lui proposant une autre forme d’instruction. Dès qu’on sort du rang on passe pour un ovni de toute façon, un peu plus un peu moins… Si tu sens que c’est ce qu’il y a de mieux pour ton enfant, c’est le principal <3

  • MarionRD dit :

    Je réagit sur le fait que ta mère te dise que tu lui imposes ton végétalisme (et surement d’autres aspects de ton mode de vie)… Moi je dis quand on est parents, on impose notre mode de vie a nos enfants qu’on le veuille ou non. Les parents omni imposent leur omnivorisme à leur enfants (quoiqu’ils en disent), les parents qui mettent leurs enfants à l’école leur imposent l’école, le rythme effréné, la course a “je te dépose a l’école pour aller passer ma journée a bosser, je viens te chercher après le boulot, épuisée pour finir la journée le plus vite possible pour aller se coucher”… On impose a nos enfants nos façons de vivre… quelque soit l’enfant, quelque soit l’adulte… donc faut arrêter de dire que si ça vient de quelqu’un dans la “norme” c’est bien, normal mais si on est différent on va créer un handicap a son gosse… il aura juste des convictions différentes c’est tout.

    Sinon pour en revenir au sujet, moi j’adore profiter de mes filles toute la journée, leur proposer des activités, qu’elles puissent voir leurs copains, copines mais aussi des adultes de tout horizon (les dames de la mairie quand je vais faire des papiers, les gens du magasin de fruits et légumes ou de la biocoop quand je vais faire les courses, les gens qui sont a la poste, les gens que l’on peut croiser dans le bus en allant a une activité, les employés de la ludothèque, d’un lieu d’accueil parent-enfant en particulier etc…) Elles voient plein de monde et elles sont hyper sociables toutes les 2. Et la grande ne se laisse pas démonter pas les adultes qui lui demandent “tiens tu n’es pas à l’école toi” “non, je vais pas à l’école, je suis trop occupée” ^^

    Marion

    • Bambichoses dit :

      c’est totalement juste Marion, je ne l’avais en effet jamais vu sous cet angle, quoi que l’on fasse en effet on l’impose..Moi aussi j’aime profiter du temps, et j’aime faire les choses avec lui, j’aime lui faire découvrir les choses..Je déteste quand je dois le presser le matin, lui faire avaler son petit déjeuner en deux deux, et courir à l’école pour le laisser la en larmes pas réveillé…Je ne vais pas à l’école je suis trop occupée, haha c’est pas mal ça! Merci Marion pour ton témoignage !

  • Coucou… Je suis une maman qui pratique l’IEF avec mes 3 shtroumpfs, alors si tu veux des renseignements… J’ai mis 2 articles à ce sujet sur mon blog, et tu peux me mail si tu veux en discuter 🙂
    Je suis aussi Assmat alors j’avoue trouver la réaction de la tienne assez violente…
    Dis toi qu’on impose des tas de choses à nos enfants, à commencer par le prénom quand ils naissent. C’est donc assez hors de propos de dire que tu imposes une alimentation, puisque c’est ce qui arrive dans tous les cas !
    Bon courage à toi

  • Lise dit :

    Mince, c’est pas simple tout ça. Pour nous aussi ça a été difficile la première année, mais on a eu de la chance de tomber sur une maîtresse et une atsem adorables. Peut-être que tu pourrais demander à la maîtresse de te recevoir pour discuter ton ressenti et de tes craintes. Elles sont bien naturelles, et moi aussi souvent je me demande si je ne ferais pas mieux d’éduquer Milo autrement, mais je ne me sens pas capable. Mais 15 jours, c’est peut-être un peu tôt pour penser à une autre forme de scolarité, peut-être que tu peux lui laisser un peu plus de temps avant d’envisager une alternative. Et puis (même si je sais que c’est dur) essaye de ne pas penser aux paroles de l’atsem. ça doit être une de ses femmes qui a eu une vie pourrite avec un crédit sur 40 ans et une poussette sale (j’avais adoré cet article d’ailleurs). Bref. Tu peux peut-être aussi voir pour inviter un copain de classe à la maison, histoire d’apprivoiser les autres enfants (j’avais proposé ça à une maman dont la petite fille avait des soucis, mais j’étais passée pour un dingue je crois). Ce qui avait pas mal marché avec mon fils, c’était “le bracelet de force”. Il avait choisi des perles et on s’était fait tous les deux un bracelet pour qu’on ait encore un lien quand on était séparés. Je crois que ça l’a aidé. Mais au-delà de ça, je te comprends bien quand tu parles des cases et tout ça, je me pose souvent les mêmes questions. Courage en tout cas, je pense bien à toi !

    ps : pardon pour la tartine

    • Bambichoses dit :

      oh mais ne t’excuses pas pour la tartine Lise, c’est bien ce que je recherche ! 🙂 Oui tu as raison, c’est peut être un peu tôt, mais cela ne date pas d’aujourd’hui je m’interrogeaix bien avant la rentrée, mais j’ai suivi le mouvement, comme une “habitude” on va dire.. Le bracelet est une bonne idée, je pense que je vais mettre quelque chose en place de similaire, merci pour le tuyau 🙂
      HAHA tu as retenu cet article bon sang ca fait un bail et ca me fait drôlement plaisir, oui elle doit en faire partie j’en doute pas quoique elle est super jeune !J’imagine bien que tu as du passer pour une dingue de toute façon des que tu es spontanée et naturelle ca passe jamais mais tu as ben fait de faire ça ! merci encore pour ton commentaire ! Tout cela me sert !

  • Velvet dit :

    Oh pauvre petit cœur. Je connais une maman super, son instagram c’est @addfunandmix et elle éduque ses filles à la maison, je pense que tu devrais échanger avec elle, elle pourra peut-être t’aider et te dire comment faire ou comment ça se passe si tu as envie de tenter de le garder chez toi, gros bisous à vous et n’hésite pas si tu as besoin de parler <3 <3

  • meduse dit :

    Je lis souvent tes articles mais n’ai jamais laissé de message.Aujourd’hui j’ai aussi envie de te donner mon avis. Je suis moi-même maman de 2 petits garçons ( petite et moyenne section) et pour chacun d’eux, l’entrée à l’ecole s’est passée de maniere différente. Évidemment, je me reconnais dans les sentiments que tu décris. Quand l’aîné est rentré à l’ecole, ça s’est passé un peu comme pour Cesar. Il pleurait tous les matins quand son papa le quittait. Je passaits mes matinées au boulot à l’imaginer, ça me fendait le coeur! Je le récupérais le soir à 17h30, à la garderie du coup je voyais jamais la maîtresse et ne savait comment se passaient les journées. J’ai finalement pris un rendez vs avec la maîtresse et durant 1 h nous avons parlé d’Arthur, de son comportement en classe, en récréation, à la maison même. Au retiur des vacanxes de la Toussaint, c’etait fini, Arthur ne pleurait plus et semblait épanoui.
    Les instits aiment rencontrer les parents, je crois que ça les rassure. Et la réciproque est vrai aussi.
    Du coup, quand son petit frère est rentré à l’ecole en septembre à 2 ans 1/2, le papa et moi étions complètement en confiance ( même maîtresse que son frère l’annee précédente) et lui aussi.
    Les enfants calquent leur comportement sur celui des parents, je crois aussi que tant que Cesar ne te sentira pas complètement en confiance, il ne le sera pas non plus.
    Alors si j’ ai un conseil, prend rendez vs avec l’instit et tu verras ensuite que ça ira mieux.
    Dis toi aussi qu’il te reste tout le reste du temps pour faire découvrir à Cesar ce qu’il ne trouvera pas à l’ecole car l’ecole publique malheureusement aujourd’hui n’a d’autre choix que de s’adapter au groupe et non à l’individu.

    Ps:ton blog est un petit rayson de soleil!

    • Bambichoses dit :

      Bonjour Meduse,
      Merci pour ton commentaire qui me fais tres plaisir. Je suis d’accord quand au fait de prendre rdv avec la maîtresse, et je le ferai. Pourtant, tu sas j’étais méga confiante quand au fait de le laisser à l’école, il avait déja fait la crèche pour moi l’école passerait comme une lettre à la poste. Tout le monde me disait arf il va y’aller les doigts dans le nez je l’ai donc laissé le premier jour, certes le coeur lourd car je “perdait” un peu mon bébé mais confiante, je croyais en son adaptation sans égale, mais ca été tout autre chose qui s’est passé et je me sens assez désemparée. Mais il est vrai que l’ecole n’a d’autre choix que de s’adapter au groupe, dommage qu’elle “gouverne” au lieu parfois d’enseigner, je trouve 🙂

  • louloute dit :

    Bon je ne suis pas maman, mais cet article me parle par rapport à l’expérience de l’école que j’ai pu avoir et celle de ma soeur.

    Au primaire, jai changé 3 fois d’école et elle 2 fois d’école (dont 2 fois à la maternelle pour nous 2).
    Ma mère est infirmière et mon pere boucher donc un rythme de travail qui nous imposait d’aller a la nounou.
    J’ai toujours été très timide et peu démonstrative donc on va dire que j’ai “bien” vécu la maternelle même si la maitresse a eu l’amabilité de dire a mon père “votre fille est gentille elle pleure quand vous partez” …
    Ma soeur c’est une toute autre affaire… Elle est très démonstrative ce qui a fait quelle a pleuré de septembre jusqu’en décembre… C’était l’angoisse pour ma mère de la mener le matin … et le pompon ça a été son entrée en grande section dans la nouvelle école.
    Je perdais tous mes repères, mes copines, mon école que j’aimais beaucoup… Dans cette nouvelle école hyper grande je faisais mon entrée pour le CM2… La cours des petits donnée sur la notre les récréations étaient en décalé. Ma soeur se mettait a hurler pendant toute les récréations “lauuura vient me sauver” ce qui ma rendu malade je ratais X jours d’école par mois …
    Au final elle s’est habituée, ma mère a pris un poste de cadre pour pouvoir passer plus de temps avec nous…

    Je pense que 20ans en arrière on se posait moins la question de “est ce que je dois mettre mon enfant a la maternelle ou dans une école standard”
    Ma sœur par la suite, s’est plu dans cette école mais moi pas du tout. C’était trop grand, jétais une éleve parmi t’en dautre et je ne faisais que passer. Je préférais ma petite école ou on était 15 par classe ou j’ai pu m épanouir et ou les assistantes maternelles étaient + humaines.
    Je passerai le problème de dyspraxie de ma soeur car on ne sen sortirait plus !

    Mais je suis convaincu que le système scolaire n’est pas adapté pour tous les enfants. Que les maîtresses et les assistantes maternelles manquent parfois de pédagogie. Une maman connait mieux son enfant que quiconque et je pense qu’elle sait + ou – ce qui sera le mieux pour lui!

    Ah j’y pense! Comme Lise ma maman m’avait donné quelquechose pour l’école j’avais un genre de petit tissu avec son parfum ca me reconfortait!

    • Bambichoses dit :

      merci beaucoup Louloute, quand je lis ton témoignage apres tant d’années je me dis que ca vaut vraiment la peine d’ecouter ce que nous dis son enfant.. merci beaucoup pour ce texte.
      moi aussi j’avais un mouchoir avec le parfum de ma maman;-)

  • miss thelma dit :

    ho que ça doit etre dur de voir son petit changer et etre triste … je trouve que c’est cette situation là pour pas mal d’enfant cette année (ou alors c’est moi qui suis plus à l’ecoute)…

    alors déjà l’école n’est obligatoire en France qu’à partir de 6 ans hein ;o)

    et puis si apres tu as l’impression que ça ne lui convient pas, à toi te trouver une alternative qui vous convienne a tous les 2 🙂 … ca n’est surement pas tres facile mettre en place (cout des ecoles, proximité etc…) mais bon tu m’as l’air suffisament battante pour y arriver! 😉
    courage!

  • DeboBrico dit :

    Ton post m’a touché. Moi aussi je me suis posé la question de savoir si j’avais le choix. Pas tellement à cause des chagrins bien qu’il y en ait eu quelque uns, mais ce qui me racontait de l’école ne me plaisait pas “untel m’a traité de caca boudin puis m’a poussé, la maîtresse l’a pas vu alors il a continué” “la maîtresse a dit que j’étais un bébé car j’avais dépassé” “la maîtresse a dit qu’elle en avait marre de cette classe de bébés”… Il revenait fatigué et j’ai mit longtemps à comprendre qu’il se faisait un peu (beaucoup) chahuter par un mioche… et que sa maîtresse était un peu trop fatiguée pour être patiente (c’etait sa dernière année avant la retraite). Moi aussi je me suis demandé s’il n’y avait pas une autre alternative et puis je me suis rendue compte que je n’aurais jamais la patience de m’occuper de son enseignement. Entre temps on a acheté une maison, déménagé et il a donc fait sa rentrée dans une nouvelle école. Tout a changé, il ADORE sa maîtresse, se lève toujours de bonne humeur, il rentre de bonne humeur car il fait 2 h de sieste chez les moyens car sa maîtresse pense que c’est essentiel de respecter le rythme de chacun et que son seul objectif est que les enfants soient heureux de venir à l’école!!! Je sais que ce n’est que le débuts de l’année et que les choses peuvent se gâter mais je vois quand même une enorme difference entre l’enseignement de cette année et celui de l’an dernier. Bref excuse le méga pavé. Tout ça pour dire qu’il faut peut etre laisser du temps à Cesar, trouver des astuces pour adoucir les séparations, comme un sac à bisous ou un coeur en tatouage, il faut peut etre le recuperer pour la sieste pour qu’il se repose et n’accumule pas de fatigue… En tout cas bon courage!!

    • Bambichoses dit :

      Oui souvent cela depends de la maitresse, ma mere ne fonctionne pas comme ça, elle respecte les siestes aussi, et me dit que ses enfants sont contents de venir à l’école.. Mais tu vois ce que tu dis est très juste on a peur de ne pas avoir la patience alors que si on regarde bien l’ief, propose l’enseignement sans enseignement avant 6 ans, l’enfant n’est pas tenu de “travailler” ca c’est notre système scolaire qui l’impose du coup on se colle aussi la pression de ne pas y arriver car on veut etre sur tous les tableaux mais au final est ce que respecter leurs rythmes ca n’est pas ce qui nous importe le plus ?
      En tout cas je te remercie de ton pavé 🙂 et je suis ravie que ton petit bout se plaise à l’école c’est super important !

  • Cosette dit :

    Ma grande devait faire sa première rentrée à l’école en septembre. J’étais mal à l’aise avec l’idée de lui imposer ce rythme effréné (avec 2 parents qui bossent les journées sont longues) et ce “formatage”.
    Le visionage du film “être et devenir” ( que je recommande vivement) a été une grande claque, une révélation. Nos enfants n’iront pas à l’école !
    Nous nous sommes rendus compte d’une chose importante: nous n’avions pas fait le choix de scolariser notre fille, c’était juste “par ce qu’à 3 ans on rentre à l’école ”
    Mais il est temps de devenir adulte et de faire de vrais choix. Nous pensons que nos filles seront mieux à la maison qu’à l’école.
    Si tu ne travailles pas, tu peux le retirer de l’école pour cette année, sans “risque”, et vous verrez si cela vous convient 🙂

  • Olala, tout ça, ça me pend au nez à moi aussi… je m’interroge… J’ai encore 1 année de répit, j’ai la chance qu’Alice soit de fin mars, elle a une année de crèche en bonus… Ouf!
    Je déteste cette façon de faire, d’obliger à faire parce que c’est comme ça… punaise, j’aurai été moi aussi hors de moi à ta place… je comprends tes larmes mais je pense aussi que Lise a raison, insiste encore un peu avant de penser à une alternative, peut-être qu’il adorera ça très vite l’Ecole ton Nain bah oui… ^^
    Il y a quelques jours, je suis allée chercher ma Minouchette à la Crèche, et elle n’avait pas été “sage”, elle n’avait pas écouté les règles (soit ne pas grimper sur LE seul tobogan de la cour et ne pas dépasser une marque inscrite sur le seuil de la porte-va comprendre pourquoi!), l’Atsem s’est faite un plaisir de la gronder (encore une fois, en ma présence, comme si ça n’avait pas suffi toute la journée) et ma Merveille s’est mise à sangloter et elle était affreusement gênée, humiliée… j’ai difficilement retenu mes larmes et j’aurai pu sortir les dents tellement j’étais triste pour elle… ça m’a complètement bouleversée! J’ai même pas su comment réagir tellement j’étais sidérée!
    Alice aussi est comme ton Nain, un électron libre (un peu comme leurs Mamans tiens! ^^), et pour moi, c’est une force, une richesse, je m’efforce de lui enseigner que ce qui la rend heureuse c’est l’essentiel mais il y aura toujours quelqu’un pour critiquer, pour râler, pour cracher son venin… c’est une spécialité française ça, ça oui, on n’y peut rien, c’est comme ça! …mais j’aimerais bien que ça change moi aussi!
    Ce qui m’agace profondément c’est cette obsession des cases dès le plus jeune âge, il faut que tous avancent en même temps et surtout obéissent bien comme il faut, sans explication!
    On doit tous suivre le même troupeau, c’est ça?
    Moi non plus je n’en ai pas envie… Dis, Bambi, c’est quoi la solution?
    Oui je sais, je ne t’aide absolument pas ahaha mais ton article tombe pile dans mes réflexions du moment, je vais lire attentivement tous les commentaires qui suivront pour trouver des pistes pour l’année prochaine!
    Merciiii <3 et Bisous fous!

    • Bambichoses dit :

      Merci Annabelle, chacun de tes commentaires me ravit ! 🙂 En fait, ce n’est pas le fait de le possuer à rester à l’ecole pour que cela lui plaise, c’est que je n’aime pas la façon dont c’est “organisé”, on se croirait en prison ou à l’armée, il y’a des ordres, et il faut les respecter. J’en ai marre, voilà tout.
      Quand à ta minouche, je comprends que tu aie été désemparée, je suis pareille, sauf que je pense qu’il faut cesser de fermer sa gueule pour le bienpensant du quoi, après tout ce sont nos enfants non ? Je comprends que certaines règles sont à respectées, cela s’appelle vivre en société (j l’ai tellement entendu!) mais aujourd’hui je ne vis absolument pas comme une femme de 30 ans “dans les règles” devrais vivre, je travaille pour moi, je refuse d’avoir un patron ou de me soumettre à qulconque règles, bien entendu, je ne suis pas une vandale non plus, d’ailleurs je serais plutot pour les règles si on me chatouille sur l’environnement et le respect 😉 Mais il existe justement d’autres alternatives, alors pourquoi ne pas les essayer, rien ne m’empêche si cela ne nous convient pas qu’il ne retourne pas à l’école, l’année suivante ! La solution c’est d’écouter nos enfants et notre coeur , notre intuition, ca je le sais, j’en suis sûre ca marche ! bisous fousfous!

  • Anne-Laure dit :

    Je ne poste presque jamais pourtant je suis votre blog avec attention mais ce sujet m’interpelle. L’école n’est pas obligatoire ! Non c’est l’instruction qui l’est et à partir de 6 ans. Si vous voyez que César ne s’y sent pas et que vous pouvez vous lancer (et que vous en avez le désir) dans la grande aventure de l’ief n’hésitez pas. Le plus étant d’échanger fréquemment avec des mamans qui pratiquent ce genre d’instruction à domicile à côté de chez vous (pour pouvoir se rencontrer et échanger) et ailleurs également (car c’est toujours enrichissant). Il y a un très bon blog : “petits homeschoolers” qui parle justement de l’instruction à domicile et qui pourrait peut être vous aider dans votre choix et vous donner une idée globale concernant l’ief (même si vous avez déjà du recevoir pas mal de conseils).
    Après il existe d’autres alternatives à l’école dite classique comme Montessori, Freinet ou Steiner-warldorf mais après c’est aussi une question de coût car ce sont souvent des
    écoles sans soutiens financiers de l’état.
    Après,comme dit précédemment, un petit entretien avec la maitresse permettrait peut être de régler certaines choses.
    Mais surtout faites comme vous le ressentez c’est le plus important. Après commencer quelque chose dit alternatif ne vous empêche pas de revenir vers une voie classique pas la suite (et vice et versa).
    Concernant ce que pensent les autres, cela soit rester secondaire (même si cela n’est pas très agréable de voir que le soutien dont a besoin n’est pas au rendez vous). Souvent les gens sont très bons pour juger et commenter mais pas vraiment pour donner des conseils ou des encouragements qui nous permettraient d’avancer.
    Bon courage dans vos choix (et désolé pour la longueur)

    • Bambichoses dit :

      Merci beaucoup Anne-Laure, je ne connaissais pas ce site, je vais le regarder de ce pas. Oui voilà, je peux toujours revenir à un système classique par la suite. En effet, je m’étais tourné au départ vers une école Montessori, mais le prix m’a quelque peu freiné, c’est juste pas possible.. Je vais envisager cet entretien avec la maîtresse d’ici peu pour approfondir les besoins de César. Je vous remercie de cette longueur qui nous servira à toutes, nous qui nous interrogeons.

  • Alice dit :

    Bonjour,

    Maman d’une petite Zoé de 2ans et demi qui a fait sa rentrée le 2 septembre également, je comprends tout à fait ton caractère de louve protectrice. Je repartais le matin les larmes aux yeux de la laisser ainsi au milieu de tous ces autres enfants. Quand elle me disait untel n’est pas gentil, je sentais mon cœur se serrer et j’avais envie d’aller lui casser la gueule à ce petit con, jusqu’à ce que je me rende compte que lorsqu’elle me disait la même chose sur ces copains de nounou cela ne me faisait rien, simplement parce que j’avais confiance en la nounou alors qu’à l’école ils sont 24, je me disais que la maitresse était forcement dépassée, mais j’essaye petit à petit de lui faire confiance aussi.
    Zoé est très active, partante pour tout, curieuse et veux aussi tout faire toute seule.
    Elle se faisait une joie d’aller à l’école, mais la première semaine je la récupérais à midi en larme. La maitresse nous a dit que c’était un peu long pour elle la matinée et que maintenant qu’il n’ont plus le droit de prendre un petit 10h elle avait une baisse de régime.
    La deuxième semaine nous l’avons récupéré à 11h et cela c’est très bien passé. Pour les six prochains mois nous avons décider en accord avec la maitresse que Zoé n’irait à l’école que 3 demi journées par semaine à l’école et le reste du temps elle retournerait chez la nounou.
    Cette solution lui convient, elle est contente des deux options qui s’offrent à elle et moi je suis plus rassurée. J’essaye également de lui faire un petit déjeuner plus important que le simple biberon qu’elle prends d’ordinaire et de mettre des féculents le soir pour qu’elle soit plus endurante les jours d’école. Pour ce qui est du faite d’être végétarien et de “l’imposer” à ton nain c’est votre choix, il faut juste voir s’il n’a pas de carences surtout dans cette période de la vie ou il grandit et ou il y a pas mal de changements qui pourraient lui demander d’avantage d’énergie que d’ordinaire.

    Après l’école n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans mais je pense que cela leur apporte quand même beaucoup, le contact avec plein d’autre enfant et d’avoir d’autres référents que sa maman et son papa chéri 😉

    J’espère que tu vas trouver une solution qui vous conviendra à tous les deux, bonne chance.
    Alice

    • Bambichoses dit :

      merci Alice pour ton commentaire, c’est une bonne idée ce que tu as fais pour l’école, César ne va à l’école que le matin ici:-)
      Quand au végétarisme, tu sais ca n’est pas parce que l’on est végétarien que l’on est carencé, bien au contraire ! 🙂

  • Amalia dit :

    J’ai lu attentivement ton article, je me suis retrouvée sur un point, le coup de l’atsem qui t’arrache ton nain des bras. Ca m’est arrivé quand le rat gondin avait 2 ans et demi, elle était dans une période pas coolos pour elle, elle était tout le temps malade, elle s’est mise a hurler, qu’elle voulait rentrer a la maison avec moi et la fille a eu le même discours que pour César. La mon sang n’a fait qu’un tour, j’ai vu la directrice et surtout, j’ai décidé d’enlever Yseult quelques temps et j’ai eu du bol j’ai pu être prise a l’école Freinet et la notre vie a changé!
    Alors l’école n’est pas obligatoire tant que tu as une scolarité a la maison, si tu as la chance de pouvoir le faire, je te dirais ma p’tite Bambie de le faire, je ne peux que t’encourager, parce que voir son enfant souffrir de ce qu’on lui impose c’est mort!
    Et puis ne rien faire comme tout le monde est notre crédo 😉 Bisous !

  • Gus dit :

    Tu as pensé à la pédagogie Freinet ? Franchement, je débute (malgré mon âge), je viens de commencer à travailler dans une école pratiquant cette pédagogie, et j’y ai juste trouvé ce que je cherchais depuis…. toujours ! Respect de l’enfant, écoute, valorisation, questionnement. Les enfants y sont acceptés et valorisés, leurs sentiments et émotions sont pris en compte, ils ont droit à la parole, et jamais on ne leur dit que c’est de la comédie….

  • Helena dit :

    L’école, la classe dans laquelle se trouve ton fils ne lui convient peut être tout simplement pas . Pour ce que j’en vois , ce que j’en entends auprès des copines il y a aussi bien des classes de 15 que de 45 élèves et vraiment des sons de cloches différents à tous les niveaux . Des profs qui manquent de pédagogie et d’autres très à l’écoute des désirs et des rythmes de l’enfant.
    Ici le matin , lorsque j’emmène mon fils il a le choix entre des activités de groupe et des activités solitaires (ben oui c’est comme pour nous, y’en a il ne faut pas leur parler le matin) .
    Certains font la sieste d’autres pas et ceux là on leur propose autre chose .
    Pour moi une bonne école c’est aussi des profs qui font en sorte que chacun se sente bien .
    Il y a pas mal d’écoles qui s’inspirent de Montessori dans la pédagogie , les activités ,les rythmes et qui pourtant ne sont pas estampillées Montessori.

  • sophie dit :

    Coucou,
    C’est moi aussi le ressenti que j’ai avec le parcours de ma fille à l’école… (elle est au collège et elle y est malheureuse mais avec un ado c’est bcp plus compliqué!!!) Toujours rentré dans les cases, ne surtout pas sortir du moule…
    C’est en bossant avec des gens dont l’enfant était à une école Steiner que j’ai pris conscience, qu’il existe une autre façon d’aller à l’école, une autre façon d’apprendre… dans la joie! D’aller vers son autonomie… avec confiance!
    L’écart entre cette école alternative et celle “classique” où était ma fille m’est apparu de façon violente!!!
    Tu as la chance de vivre dans une grande ville, contactes des écoles Montessori et Steiner, prends des RdV, fais des essais avec ton fils, tu verras s’il est conquis, (et vous les parents, aussi!) Oui ce sont des écoles privées, mais tu peux y avoir accès selon vos revenus (différents tarifs proposés)
    Je souhaite à ton fils d’aller dans la vie avec les mots “confiance” et “joie” et non avec ceux-là “répression” et “conformisme”
    J’espère que mon commentaire pourra éclairer un peu votre route et te donnera l’envie d’explorer d’autres chemins scolaires….

    • Bambichoses dit :

      j’ai entendu aussi parler de l’ecoe Steiner mais ce qui m’arête c’est le prix, car au final on veut des ecoles alternatives mais qui coûte un bras, je trouve que le tout ne va pas ensemble ? non ? Par contre, j’aime beaucoup leur pedagogie. Oui il parait que l’ecart est “violent” comme tu dis”
      je vais suivre tes conseils et me renseigner daantage merci beaucoup sophie !

  • amandine dit :

    C’est sûr que ça ne doit pas être drôle de quitter son petit en larmes…Je pense comme Méduse, prends RDV avec l’instit’, une relation de confiance s’installera sans doute et tes appréhension, craintes et chagrins disparaîtront sans doute emmenant avec eux les larmes de ton “nain”. Perso, je trouve que c’est bien que les enfants aient leur petit monde à eux “loin” de papa et maman…Peut-être qu’il est encore trop tôt pour prendre une telle décision mais encore une fois, si tu peux le faire et si ton fils est heureux c’est le principal après tout…On ne peut pas décider à ta place car c’est toi qui ressent les choses…Je pense juste que tu devrais attendre un peu…Aussi, peut-être serait-il bon d’inventer un petit rituel à vous deux au moment de la séparation, comme l’ont dit les filles plus haut, je crois que ça a du succès avec les petits…Allez, j’arrête de te saoûler et courage, tu vas trouver une solution, LA solution qui conviendra à ton “nain” et à toi…

  • Marève dit :

    Je passe souvent par ici mais en silence, là j’ai envie de te donner mon ressenti.
    Mon Nain à moi à 2ans 1/2, il est en crèche depuis ses 4 mois. Noah va à la crèche 11h par jour, 4 jours par semaine et le mercredi il reste avec moi. La collectivité était un choix, nous n’imaginions pas un autre mode de garde. L’année prochaine il rentrera à l’école, avec garderie et cantine…
    Je trouve l’instruction à domicile super, Montessori aussi mais seulement je pense que ce n’est pas compatible avec notre société. Il arrivera forcément un jour ou nos enfants seront “obligés” de rentrer dans le circuit “traditionnel”, et ce jour là, est ce que la “chute” ne sera pas encore plus difficile?
    Je pense que notre rôle de parents c’est aussi de leur montrer que la vie n’est pas forcément toujours toute rose, que parfois il faut faire des choses qu’on a pas envie de faire, mais que ce n’est pas si grave que ça…
    Quand Noah me dit qu’il ne veut pas aller à la crèche, je lui répond que je préfèrerais aussi rester avec lui plutôt que d’aller bosser, mais que je n’ai pas le choix, que je vais essayer de m’amuser quand même au boulot pour que ma journée soit jolie et que ce soir on se retrouvera avec papa pour faire ce qu’on a envie.
    J’imagine que, comme on est plutôt d’accord avec la façon de faire du circuit “traditionnel”, Noah le ressent et le vit plutôt bien.
    Je crois que l’important c’est ça, de trouver la solution qui nous ressemble…
    Je te souhaite de trouver celle qui vous ira, à vous et votre petit bonhomme.

    • Bambichoses dit :

      Bonjour Marève,

      Je te remercie pour ton commentaire et ton ressenti.
      Seulement, voilà, je ne suis pas forcément d’accord, , tu dis que notre rôle de parents c’est aussi de leur montrer la vie, là je suis ok,:-), parfois il faut faire des choses que l’on a pas envie de faire, encore ok.. Seulement, tu penses ne pas avoir le choix, mais est ce que ça quelque part ca n’est pas la société dans laquelle on vit qui te le dicte ? J’ai 30 ans, ma mère m’a toujours expliqué qu’il fallait travailler pour vivre et je ne suis absolument pas d’accord avec elle, alors bien entendu il ne faut pas rêver d’une vie de château, mais ca n’est pas ce qui me fait rêver, peut petre est ce que nous voulons travailler pour pouvoir obtenir toujours plus, je ne sais pas, mais une chose est sur c’est que non, on est pas “obligé”, nous ne sommes obligés de rien il suffit de se donner les moyens de ce que nous voulons faire dans la vie :-), et le circuit traditionnel n’a jamais été mon truc 🙂 merci beaucoup pour ton avis Marève 🙂

  • Marève dit :

    Je me sens “obligée” d’aller bosser, pour pouvoir rembourser le crédit de ma jolie petite maison avec jardin. J’ai “choisi” un boulot pas super épanouissant (je suis agent administratif) pour pouvoir me payer ma maison, avec le joli jardin, la grande cave ou mon mari peu faire de la musique, mon petit atelier rien qu’à moi…
    “j’aurais voulu être une artiste” comme dans la chanson, mais je n’étais pas prête à tout sacrifier. (j’admire vraiment ceux qui osent).. Mais finalement je ne me “sacrifie” que 80% de 35h par semaine (et encore en ce moment là tout de suite je suis sur le net!)

    • Bambichoses dit :

      voilà, nous faisons des choix, il est vrai que quand on a des choses à rembourser c’est plus compliqué. L’important c’est que toi et tes enfants trouviez votre bonheur rien qu’à vous non ? 🙂

  • sofya dit :

    Contrairement à beaucoup de commentaires, je n’ai pas de solutions alternatives à suggérer, moi ayant tendance à rentrer dans les cases et ayant toujours aimé l’école, mais du point de vue de mon expérience perso et de celle de mon petit nain à moi, je me reconnais un peu dans ce que tu es en train de vivre. J’ai vécu 3 semaines de crève-cœur, chaque matin, lors de son entrée en maternelle, même s’il avait été en crèche dès ses 10 mois … Dès lors que je le laissais sur le seuil de la classe … le drame … les pleurs (des pleurs de tristesse et pas de comédie car en tant que maman on arrive à reconnaitre le type de pleurs auxquels on a affaire). Bref, une période interminable pour lui et pour moi, lui qui est également si sociable, avide de découvertes, si sage et en plus content d’aller à l’école chaque matin. Puis, du jour au lendemain, ça s’est calmé, et il rentré en grande section cette année et rien à signaler. Au contraire, il adore l’école et était pressé que les longues vacances d’été se terminent. Mon commentaire ne va pas t’aider quant à tes interrogations mais je partage et comprends ta “souffrance”. En matière d’éducation, on souhaite toujours ce qu’il y a de mieux pour nos enfants et je pense qu’il faut agir comme tu le sens et ne pas toujours écouter les donneurs de leçon à pensée unique comme ce que l’on peut entendre sur l’allaitement ou les nuits des jeunes enfants. Chaque parent fait ce qu’il peut ! Chaque enfant est différent et chacun son style et mode de vie. Courage xxxx

    • Bambichoses dit :

      Coucou Sofya, si tous les commentaires me servent, les experiences différentes.. je prends tout en compte, merci pour ton témoignage, je me laisse encore un peu de temps avec le nain pour voir comment ca va et j’aviserai ! 🙂

  • tinea dit :

    Eh bien tu vois moi j’avoue que je ne comprends pas,autant je conçois bien que l’enseignement en élémentaire ne convienne pas à tous les enfants autant la maternelle,pétard mais c’est le bonheur!!
    Il doit y avoir un truc, un gosse qui l’enquiquine, un adulte qui fait pas ce qu’il faut, essaie de creuser….je suis instit et maman bon moi je suis pas une maman poule mais là je te dis ya un truc et comme à moins d’avoir un puits à sous au fond du jardin ton histoire d’école à la maison ça ne va pas être pour tout de suite il va falloir trouver une solution…C’est te laisser qui l’angoisse?c’est peut-être les premiers enfants de son âge avec qui il cohabite?il a peut-être pas l’habitude qu’on lui impose quelque chose? son instit n’est pas top (ça arrive bien entendu!!) Dis tu du mal de l’école devant lui? Tu vas voir il va finir par adorer la maternelle c’est vraiment bien!! Bon courage ce n’est pas facile!!!

    • Bambichoses dit :

      ha ca c’est l’instit qui parle ! haha 😉 Ma maman me dit la même chose ! J’ai pas compris l’histoire du puits au fond du jardin ? 😀 Oui c’est que je parte qui l’angoisse, il est mélangé avec des enfants plus vieux, et si il est habitué à ce qu’on lui impose des choses, il ne faut pas croire il ne vit pas tout nu dans l’appartement haha, et non je ne dis pas du mal de l’ecole devant lui je n’en parle pas devant lui meme.. 😉

  • Sophie dit :

    Salut 1) je viens régulièrement sur ton site que j’adore, étant drôle et intelligent!
    2) Concernant l’IEF, je me dis qu’il ne faut pas prendre pour solution sans failles tout ce qui est différent de ce qui nous dérange: il y a bien des pour et contre de chaque propositions et possibilités.
    – école; rencontre avec les autres enfants, respect d’horaire et de cadre qui, sans être agréable on est bien d’accord, seront présents dans encore bien des aspects de la vie de ton fils, apprentissages complémentaires de ceux que toi tu lui apportes.
    IEF: plus(-) de pleurs au moment de se quitter, mais je me demande comment on se supporte quand sa maman nous fait “école”, 5 jours sur 7.
    Peut-être que les larmes de ton fils sont normales, bien qu’elles te déchirent le coeur. Ce changement (début de l’école) est encore récent, il lui faut du temps pour s’adapter. Peut-être que de petites solutions, pour clarifier un peu la situation pourraient aider?
    Les enfants ont une notion du temps très différentes de la notre. ils ont du mal à comprendre ce que “plus tard (très abstrait)veut dire exactement? etc etc. Peut-être quand faisant un petit “planning”, avec des dessins pour montrer le déroulement de la journée: on met les chaussures, on prend le sac, on marche à l’école, on dit au revoir, on joue, on prend le gouter etc etc. pour que ton fils ait des repères visuelles clairs et rassurant.
    Aie aie j’écris des tartines, mais avant tout, avec ce petit mot, je tenais à te rassurer, beaucoup d’enfants ont du mal au début, mais ça ne dit absolument rien sur tes super compétences de maman!

    • Bambichoses dit :

      Haha merci Sophie !Tu me fais rire de bon matin, je me suis aussi posée cette question quand au fait de se supporter tous les jours ! La es tout mon cheminement/questionnement… Le planning est une bonne idée aussi, je prends note de toutes vos supers idées ! Merci tout plein !

  • alice dit :

    Je comprend tout à fait ton ressenti face à la tristesse de ton fils. Le mien vient de faire également sa première rentrée et s’il ne pleure pas quand je le laisse le matin, ça me fait tellement de peine de l’entendre dire que les copains le tapent ou ne veulent pas jouer avec lui (lui aussi est très sociable). Je me dis que ce n’est que le début, après tout, il n’a connu que sa maison, entouré de personnes acquises à sa cause et complètement gaga de lui. Forcément, les personnes extérieures au cocon familial ne vont pas lui dérouler le tapis rouge, il va falloir qu’il apprenne à vivre en communauté. Mais avec le papa, on suit tout ça de très près. Ok, il doit apprendre tout ça, mais pas question d’en faire un enfant malheureux ou détestant l’école. Il sort un peu des normes (trop grand, trop brusque, trop agité,…) et j’ai très peur qu’il se fasse rejeter à cause de ça. Mais pour le moment, le maître me rassure et ne le juge pas. Donc on fait les choses progressivement, seulement 2 journées complètes par semaine, les autres jours, on le récupère à midi. On verra bien si ça finira par coller ou non et on prendra des décisions en fonction.
    Pour toi, je pense que chacun a sa manière de vivre les choses: si toi tu es prête à t’impliquer à 100% dans un enseignement différent pour ton fils que celui que propose l’école, fais-le. Il ne s’agit pas d’éviter les problèmes et de l’en préserver à tout prix, des difficultés, vous en rencontrerez d’autres, même en faisant un choix différent pour lui. C’est compliqué de ne pas suivre le troupeau, mais quelques soient les choix que nous faisons pour nos enfants, il y aura toujours quelqu’un pour désapprouver.
    En tant que maman, je sais qu’on ressens vraiment très fort ce qui pourrait coller le mieux au caractère, à la manière d’être de notre enfant, ce qui pourrait le rendre heureux tout simplement :).

    • Bambichoses dit :

      en plus on a l’impression, enfin ca n’est pas une impression, qu’il sont plus sensible ou autre, on veut les protéger, c’est vrai ils se confrontent à la vie extérieure, je suis d’accord, mais il est vrai que comme l’a précisé certaines mamans, ils sont aussi confrontés à la “violence” de l’école, de la récréation et entre eux ce ne sont pas des tendres ! Ton rythme est bien, c’est une bonne idée, nous il ne va que le matin, mais toute la semaine je pense que peut être je devrais couper avec le mercredi au milieu, sinon il est trop fatigué. Je suis sûre que ton fils trouvera sa place:-) Merci beaucoup pour ton commentaire Alice !

  • MarjanPire dit :

    Hello,
    c’est un super sujet qui questionne beaucoup….!
    Je n’ai pas lu tous les commentaires alors je ne sais pas si ça a été dit mais l’école n’est pas obligatoire et encore moins la maternelle !…
    Et évidemment encore moins la PS ….
    Notre 1er étant ne en fin d’année on ne l’a pas “mis” la 1ère année, ensuite il est entrée l’année suivante en MS… Rien de très héroïque la dedans mais après je rebossais donc pas trop le choix ( Koi que ça pourrait la encore se discuter mais bon…)
    Après il arrive aussi que les enfants pleurent 3 secondes quant on les laisse mais qu’ensuite il soient très bien…

    Si j’avais vraiment le courage, dans l’absolu j’aimerais mieux que mes enfants soient plus libres qu’avec le rythme impose par l’école et nos boulots… Du mi temps serait top… Du mi temps pour tous…
    Mais en même temps ils me disent aimer y aller pour les activités, les copains, la maîtresses, les chants, l’histoire…

    Pas facile de composer entre nos rêves et toutes ces réalités multiples…
    Je me dis quand même que ton fils à de la chance d’avoir une maman qui se pose des questions, qui lui,offre des tas d’ouvertures sur le monde qui l’entoure…
    La piste de discuter avec l’institut me paraît juste car je crois aussi que tout le monde à un peu peur les parents, les instits et si on se parle ça va déjà mieux…
    Bon courage !

    • Bambichoses dit :

      Merci Anne Marie, merci beaucoup. Oui c’est vrai ils pleurent au début et puis si on parle d’autre chose, hop ils oublient.. 🙂 Nous faisons des choix, et parfois, ils s’imposent à nous également. Moi aussi si j’avais vraiment le courage, la tout de suite je le retirerais de l’école mais je veux etre sure, ou du moins au moins à 50% qu’il sera heureux là ou il est.. PAs facile comme tu dis. Merci pour lui et moi, merci beaucoup .. 🙂

  • Violette dit :

    Ce paragraphe résonne vraiment en moi: “Ma mère me dit souvent que je les lui impose, (pour le végétalisme aussi par exemple) c’est vrai et faux à la fois, pour moi je lui ouvre la possibilité de voir autre chose, et de devenir quelqu’un d’autre, je ne vois pas ça comme une imposition, il aura toujours le choix quand il grandira, je ne m’opposerai pas aux siens, mais je lui donnerai les clefs pour sa réussite à lui. Il existe autre chose et il doit le savoir, il doit être au courant, car nous sommes peut nombreux à oser ou connaître autre chose que la norme…. pour ne pas faire de vagues.”
    C’est exactement ce que je pense et ce que je crois (et mieux exprimé :D)
    Nous avons fait le choix de ne pas scolariser Prune, pour préserver sa créativité, sa joie de vivre, sa curiosité et sa confiance en elle. Lui laisser le temps et la liberté de profiter de son enfance au maximum. Pour que les apprentissages se fassent naturellement, dans la joie et l’enthousiasme… Je suis intimement convaincue que c’est le bon choix pour notre famille.
    Tes interrogations me touchent beaucoup (j’avais le cœur serré quand tu décris les larmes de César), je vous souhaite de trouver votre épanouissement, où qu’il soit ♥

    • Bambichoses dit :

      Merci Violette pour ce commentaire qui me va droit au coeur, vraiment, ça fait du bien de lire ce genre de choses. Je vous souhaite également que votre épanouissement vous comble chaque jours davantage <3

  • Cécile dit :

    Bonjour,

    C’est marrant…
    dimanche dernier, nous sommes allés avec l’homme voir Etre et Devenir, un film qui parle justement de l’education à la maison ou plutôt du noschooling :
    http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html

    Et là on voit qu’il y a toute une communauté.
    Je n’ai pas lu tous les commentaires à fond (shame on me) mais j’ai vu que quelqu’un disait que l’école était bon pour la socialisation. Je n’en sais rien… (ça m’a pas aider moi !)
    Mais surtout, ne pas aller à l’école, ce n’est pas rester à la maison, c’est rencontrer pleins pleins de gens. Parce que les parents redoublent d’attention à ce problème justement. De peur de priver leur enfants de socialisation (parce que c’est quand même le premier cri du coeur de la planète entière), ils l’emmène voir tel ou tel évènement, rencontrer d’autres enfants (soit hors périodes scolaires, soit des enfants qui ne vont pas à l’école comme eux) ou encore et c’est le plus de cette façon de faire d’autres adultes : le retraité qui fait son jardin, le fermier du coin, une tante qui adore ci ou ça…

    Nous avons décidé qu’à l’arrivé du Kid, nous ne le mettrions pas à l’école.
    Pas parce que nous sommes contre l’école. Non.
    L’école est une grande machine à normaliser. Utile pour une société productive, harmonieuse et terriblement uniforme.
    Mais si on pense un peut différemment, si on est un peu différent, elle n’est pas faites pour nous.

    • Bambichoses dit :

      il faut absolument que j’aille voir ce film ! merci beaucoup pout ton commentaire, j’ai adoré ta phrase de la fin : L’école est une grande machine à normaliser. Utile pour une société productive, harmonieuse et terriblement uniforme.
      Mais si on pense un peut différemment, si on est un peu différent, elle n’est pas faites pour nous. TU as TOUT résumé, MERCI

  • lolabelle dit :

    alalaaa ça doit être dans l’air du temps ces questions, tu me diras c’est la période de rentrée 😉

    Ce sujet ça fait quasi 10 ans que je m’y intéresse (l’âge de ma grande) et il revient sur le tapis avec numérobis qui n’a pas encore l’âge d’aller à l’école…

    à vrai dire, je suis tjs tiraillée, bourrée de questions, de doutes…Encore que, je commence à avoir une petite expérience en la matière et je peux juste dire que ma grande se dépatouille pas trop mal même +tôt bien à l’école (je ne parle pas que des notes)! que finalement, j’ai pris le parti de l’y laisser mais de beaucoup beaucoup l’accompagner, discuter, contre-balancer ce qu’elle fait là bas tout en la menant vers une très grande autonomie, confiance en elle…et surtout, je me suis rendue compte que l’école c’est loin loin loin d’être tout pour l’enfant! L’école c’est ce qu’on en fait à la maison!

    J’aurais tendance à penser que nous véhiculons quand même pas mal de nos craintes à nos gnomes (surtout les 1ères années de maternelle où c pas facile facile de laisser notre merveille du monde ;-)) mais qu’au final l’école comme l’IEF ont chacun leur lot de contraintes,de points positifs ou pas…oui, chez certains l’école n’est pas le lieu approprié mais d’autres ne seront pas mieux avec l’école at home! Je tourne en rond me diras tu 😉 non, je veux dire par là que je crois qu’au delà de l’école ou pas c’est surtout ce que Nous, parents, nous transmettons qui est important! Ma fille n’a jamais été bourrée de devoirs, je lui ai tjs rappelé l’importance du jeu et du temps libre…et mes principes trouvent, pour l’instant, leur place avec le système scolaire que “j’oriente” vers mes attentes! je ne reste pas passive, je l’utilise, l’analyse et le fait rentrer dans mon schéma éducatif! C’est pas l’inverse! L’école n’est pas cet “ogre” qui va bouffer nos petiots mais peut aussi être vu comme un “outil” pour l’apprentissage! Un outil certes pas parfait mais un outil parmi d’autres sur la route de l’enfant qui va se l’approprier…après, moi j’ai fait le choix de rester at home, d’être présente ap l’école, d’être vigilante sur les sorties et activités de ma fille…je continue à la “nourrir” de mon côté et ne me repose pas sur l’école uniquement!

    bref, je ne sais pas si cette énième tartine sur le sujet t’aide ni même si ma tartine est digeste 😉 en tout cas c’est juste un témoignage, un peu maladroit car il faut faire vite, court et percutant ;-)! je m’arrête là car c’est un sujet que me passionne et je pourrais en parler des heures 😉

    • Bambichoses dit :

      et bien ta tartine me fait plaisir :-), j’ai pris grand plaisir a te lire comme tous les autres ! 🙂 Je suis d’ailleurs pas mal d’accord avec ton discours, je suis un peu pareil pour le moment !

  • Doodee dit :

    Coucou !

    Alors désolée si jamais je répète ce qui a été dit parce que je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires 🙂 mais est ce que tu as pu identifier ce qui a fait changer d’attitude l’adorable petit nain ? Qu’est ce qui a fait que d’un coup il est passé du stade super sociable, curieux et épanoui a la réticence d’aller l’école?

    On lui en demande trop? On lui impose trop? Se fait-il souvent gronder parce qu’il ne suit pas les autres et fait à sa manière ou à son propre rythme ? (j’ai connu ça enfant, étant grande prématurée j’étais très souvent dans la lune et un peu “a part”…)

    Attention ! Je ne dis pas qu’il ne doit pas suivre un autre chemin qui lui conviendrait mieux, (je ne suis pas pour les cases non plus ^^ ) juste un questionnement sur ce qui aurait pu déclencher ce refus chez lui.

    Dans tous les cas, j’espère que le petit bonhomme se sentira mieux prochainement que ce soit à l’école ou par le biais d’un autre moyen d’apprentissage !

    Courage !!! <3

  • aude dit :

    Etant enseignante, je devrai comme un bon petit soldat de l’Education Nationale te dire qu’il est nécessaire que ton enfant reste à l’école afin de se sociabiliser, d’apprendre à coopérer, découvrir de nouveaux écrits, etc, etc, etc mais mon discours ne sera pas vraiment celui ci aujourd’hui.
    Moi même je dépose ma puce le matin dans une école en me disant “j’espère que tout va bien se passer!”, car ma fille est en effet loin d’être épanouie”, la maîtresse est peu investie et débordée, quant à l’atsem (un peu porte de prison) elle semble elle aussi subir les journées!!!!!
    Et devant ce constat, je te dirai garde le chez toi, bien sûr si tu as le temps et l’envie!!!!!!
    Mais sache qu’heureusement certains enseignants (et j’en connais bcp) sont des passionnés, se lancent dans des projets ambitieux avec leurs élèves, prennent le temps de les écouter, les laisse avancer à leur rythme, leur proposent de réaliser une pièce de théâtre, d’écrire ensemble un livre, de partir en classe de neige!!!!!!
    Et je donne le lien magique car l’école doit changer et évoluer, l’enseignement, ça devrait être ça partout:
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=KdrXWDFULXQ

  • Gaëlle dit :

    Question d’école et question de choix, ça me parle trop en cette veille de début de semaine.
    Pour ce qui est du choix, nous avons décidé de déménager à Mayotte où nous sommes arrivés début août.
    Après 2 ans de crèche dynamique et équipée, avec une maman qui bosse mais pas trop, voici notre petit bonhomme jeté dans la grande école très poussiéreuse, au milieu de 40 enfants dont une bonne dizaine de hurleurs-pleureurs-déchireurs de coeurs. Bien sûr l’Atsem était en congé maternité et pas encore remplacée. Les premiers jours de la petite section ont été très difficiles pour moi comme pour lui. Il pleurait chaque jour en passant le seuil de la classe. De plus, je voyais l’enseignante de plus en plus dépassée et démotivée par le surnombre d’enfants dans sa classe et surtout le dénuement total de cette classe (peu d’affichages au mur, pas de jeux sauf un peu de l’égo, pas de coin cuisine ou lecture…). On a attendu 3 semaines pour que s’ouvre une classe supplémentaire avec un nouveau maître spécialiste des maternelles. Dès le premier jour il ne pleurait plus (malgré les 5 récalcitrants du club des hurleurs-pleureurs-déchireurs de coeurs) et y resterait bien même plus longtemps. Comme quoi !
    Mais cela aurait été trop simple, les parents d’élèves se sont mis à bloquer l’école avec des cadenas pour manifester leur refus des nouveaux rythmes scolaires.
    Il faut savoir que l’école à Mayotte est un sujet compliqué. Les horaires habituels étaient jusqu’alors de 7h à 12h, mais il manque 500 salles de classe sur l’île alors on pratique la rotation dans beaucoup d’écoles. C’est-à-dire que la moitié des élèves vient en cours de 7h à 12h et l’autre moitié des élèves vient de 12h30 à 17h30. Après chaque vacances on change.
    Dans les communes moins denses, les nouveaux rythmes scolaires ont été mis en place en cette rentrée scolaire. Les parents ont cadenassé beaucoup d’écoles. C’est le tour de l’école de mon fils. Alors c’est encore une question de choix sans vraiment avoir le choix. Les choses ne dépendent pas que de nous.
    J’ai fait le choix d’avoir une activité qui me plaît et me nourrit quitte à moins voir mon enfant pendant quelques temps, j’ai bataillé, stressé et râlé pour qu’il soit dans une bonne classe et que sa vie à l’école soit un plaisir. Je vous passe les galères pour trouver une super nounou. Je croyais que le sujet “bonheur de mon fils à l’école à mayotte” était un sujet classé mais non. Alors choix, pas choix.
    Ce soir comme tout le week-end j’ai mal au ventre en pensant à la suite. Ca fait 2 semaines que les parents empêchent les enfants d’aller à l’école l’après-midi et maintenant il veulent mener des actions coup de poing (avec les enfants au milieu) pour faire bouger les choses.
    Mon petit gars a déjà subi beaucoup de changements et il attend toujours de retrouver ses jouets coincés sur la mer dans un container en retard. Le changement est vif voire violent. Je voudrais tellement le protéger de cette violence qui envahit son école. Je suis tellement révoltée qu’on bloque l’accès à une école. Alors choix, pas choix. Je voudrais tellement que cette histoire de “scolarité épanouie” de mon petit bonhomme ne me fasse pas regretter mon choix de Mayotte…
    Sinon, ma soeur a fait le choix d’une école alternative pour ses enfants qui n’aimaient pas vraiment l’école ordinaire et trouvaient toujours une bonne excuse pour ne pas y aller. Une école au sein d’une ferme pédagogique, le rêve pour les petits, le rêve du mien…
    Alors choix, pas choix, école, pas école, école publique, école privée, école pas ordinaire, école extraordinaire, école en famille, école en bateau, école de la vie… Quelle que soit l’école, ce qui compte c’est d’apprendre et de grandir et de se sentir bien. Prends un peu de temps pour voir ce qui ne convient pas à ton fils et ce qui ne te convient pas à toi, ainsi que les autres (un milliard) possibilités (j’ai pas dis choix !) qui s’offrent à vous… Tartine de chez tartine !!!

    • Bambichoses dit :

      tu as bien du courage, je ne savais pas tout ça, ca me fait mal au coeur, j’espere vraiment que les ecoles ouvriront de nouveau et que ton petit bout sera plus tranquille et de ce fait toi aussi .. Merci pour ce joli message

  • Barbara dit :

    Bonjour, ma fille est entrée dans une petite école Montessori début septembre. Nous avons fait ce choix pour multiples raisons (ceci dit, je n’ai rien contre la maternelle publique et je suis convaincue qu’un enfant puisse s’y épanouir )… Pour te rassurer, meme dans cette école Montessori tout ce qu’il y a de plus accueillante et à l’écoute, depuis plus d’une semaine, ma fille pleure et s’accroche à moi chaque matin (et je sais qu’elle y passe d’excellentes journées et qu’elle y est épanouie !) Je veux dire par là que quelque soit l’école choisie, la séparation avec la mère est toujours compliquée surtout si tu es un peu réticente… Attends un peu et encourage-le !

  • Elise dit :

    Je passe aussi souvent par ici et ton post a fait écho à mon cas, il m’a beaucoup touché…Ma fille est rentrée à l’école cette année, ma petite, ma douce Manon si rieuse, pleine de vie se faisait une joie de découvrir ce nouvel univers qu’est l’école et on pensai tous que ça se passerai super bien pour elle qui est si sociable. Ce n’était pas faute de l’avoir préparé, d’en avoir discuté, d’avoir fait la visite de l’école…Et bien c’est tout le contraire qui s’est produit. Je laissai ma fille chaque matin en larmes et je la récupérai en larmes. Je ne la reconnaissait plus. J’ai très mal vécu cette situation, j’étais en colère, pourquoi ce changement de comportement alors que chez la nounou tout se passait si bien?? J’ai compris en prenant rendez-vous avec la maitresse. Manon était très proche de sa nounou, elle n’était qu’avec un seul autre enfant. Là on la parachutait avec 24 autres et deux personnes pour les gérer ! La maitresse m’a dit de la laisser prendre ses marques, sont rythme. Ce rendez-vous m’a rassurez. Et puis on a mis en place des rituels. Chaque matin avant de partir je lui dessinait un cœur sur le bras, assez haut pour qu’il ne s’efface pas en cas de lavage de main.Chaque matin je lui disait que c’est moi qui viendrai la chercher à 11h. Je lui donnai le maximum d’infos pour qu’elle se sente en sécurité et en confiance. Ce petit cœur elle le caressait et le bisoutait à chaque chagrin. C’était un peu de moi avec elle.Ce qui a tout changé c’est quand j’ai demandé à la maitresse de venir discuter quelques minutes avec moi et Manon et que j’ai dit à ma fille devant la maitresse “Manon je fais confiance à la maitresse, je te dépose chaque matin à l’école en sachant qu’elle va bien s’occuper de toi, amuse toi, ai confiance”. Aujourd’hui elle râle tout les matins pour aller à l’école et je la comprend le rythme est assez soutenu mais le midi quand je vais la chercher elle me raconte ses jeux avec ses copines ou parfois rien et je ne lui demande pas forcement c’est son univers à elle. Elle avait besoin de temps, pour s’adapter, de faire confiance…Elle y va pas à pas. Tu sais une matinée c’est une éternité pour un enfant qui n’a pas la notion du temps. César a peut être besoin de temps lui aussi. Tu choisira la solution qui convient le mieux au besoin de ton fils, à son bien-être c’est pour moi l’essentiel pour toute mère. Pardon pour ce roman bourré de fautes sans doute.

  • Haha “imposer le végétalisme” aux enfants.. ça oui, les gens n’aiment pas… Par contre eux n’ont aucun problème à “imposer de manger des animaux morts” à leurs enfants… “MANGE TA VIANDE!”

  • Smarties dit :

    Bonjour Bambi,
    Aujourd’hui dans l’émission Les Maternelles il doit y avoir un topo sur l’école obligatoire ou pas…Si tu regardes cette emission ça sera peut être intéressant.
    A ta place j’aurais pris l’ATSEM entre 4 yeux pour lui expliquer ma façon de penser et direct dans le bureau de la directrice ou directeur de l’école. C’est pas normal qu’elle se permette de faire ce gendre de chose ” l’assistante maternelle, me l’a « arraché » des bras, en lui disant qu’il n’allait pas faire la comédie tout les matins et que c’était comme ça, qu’il n’avait pas le choix et que c’était la vie”
    Ce n’est pas étonnant que ton nain n’est pas envie d’y retourner
    Bon courage à toi et ton petit prince et ne lâche rien !!

  • manema dit :

    en tous les cas il y a des alternatives avant l’école à la maison (parce que franchement ça doit être pesant…)

    il me semble que tu es à toulouse, il y a une école éducation nouvelle.

    sinon mets le prix et inscris le ds une école montessori ou alors tu fais comme moi qui pétais les plombs parce que je trouvais que les instits voulaient faire entrer mes enfants dans des cases (et passaient leur temps à gueuler sur les enfants…) : passe le concours et change les choses de l’intérieur !!! (enfin je tente… plus de respect de leurs rythmes personnels, leurs demandes, leurs attentes, leur besoin de bouger, moins de cris, des enfants acteurs de leurs apprentissages). Mais je pense qu’il faut tout de même qu’on n’oublie pas la chance exceptionnelle que nous avons en France de pouvoir offrir à nos enfants la possibilité de s’instruire ! courage (et si tu as des idées, je suis preneuse !!!)

    • Bambichoses dit :

      merci beaucoup manema, je me renseigne justement sur cette ecole; Montessori est bien trop chere, je trouve ca pas tellement fairplay finalement ca ne me convient pas ! je te tiens au jus si jai des idees ! 🙂

  • Céline dit :

    J’ai vécu ce que tu décris le mois dernier et comme toi j’ai étudié toutes les possibilités (école privée, Montessori, autre moyen de garde, arrêter le boulot…). Quand on est face aux cris et au x larmes chaque matin et chaque soir, le cerveau bouillonne, la peau frissonne et se torture l’esprit pour que le bonheur revienne.
    D’autant plus que pour Diego ce n’était pas sa première rentrée. Il nous avait d’ailleurs épaté d’avoir tant de facilité à intégrer l’école l’année dernière.
    Et puis un petit frère, et puis Maman qui n’est plus en congés maternité pour alléger les horaires… Tout ça accumulé à donner un petit garçon très malheureux en cette rentrée 2014. Nous l’avons donc emmener chez un psychologue. Je suis comme ça, quand je rencontre un problème dont je n’arrive pas à trouver la solution moi-même, n’ayant pas la science infuse je n’hésite pas à demander autour de moi. Il a été sensible, à l’écoute, n’a pas tranché, n’a pas jugé, n’a pas dit les mots que je craignais “c’est comme ça et puis c’est tout”. Il nous a dit de reprendre en douceur, de reposer son corps et son esprit, de lui redonner goût à l’école.
    Alors malgré les avis contraires et grâce aux grands-parents, nous l’avons fait et aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre. Je ne le mets pas les mercredi pour qu’il se repose et que l’on profite l’un de l’autre. Il ne va pas au centre après l’école. Désormais mon petit bonhomme a retrouvé le sourire et c’est ce qui compte le plus au monde. Fais ce qui te parait le mieux pour lui et n’écoute rien ni personne (à part le papa quand même ; ) ) bon courage et mille baisers de courage. Une fan qui ne laisse jamais de commentaire mais qui t’aime beaucoup : )

    • Bambichoses dit :

      merci pour ce commentaire Céline, il va mieux depuis quelques temps, je vais aussi ne plus le mettre le mercredi, ca fera une coupure 🙂
      Merci beaucoup.. <3

  • fyts dit :

    dans le dernier numéro du magasine Pure green, il y a un article concernant l’école à la maison qui pourrait t interresser, tu dois pouvoir le lire ici:

    http://www.puregreenmag.fr/l%C3%A9cole-%C3%A0-la-maison

    beaucoup d’idées intérressantes pour un complément alternatif au tout éducation nationale!

    a bientot

  • Maï dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog et je commence déjà à l’aimer. Cet article fait échos en moi car ça été pareil pour mon fils. Mais nous avons fait le choix, car c’était possible, de le mettre dans une petite école avec une super équipe pédagogique qui a accueilli ses pleurs et une ATSEM qui l’a porté tous les matins pour faire des câlins quand je partais sans jamais faire une remarque du type “c’est de la comédie”. Malgré cela que ce fut difficile ses pleurs. Mais après 2 mois, il a trouvé son rythme et est très content d’y aller. Chez nous, il n’a pas école le mercredi et retrouve sa nounou (le bonheur complet). Comment a évolué votre fils ? Il s’y est fait ? Bonne continuation. Et merci de partager les bons moments et ceux plus difficiles, on se sent moins seul(e)s.

    • Bambichoses dit :

      Nous ici c’est le bonheur plus de contraintes de se lever tôt, ni de se coucher pile à l’heure le soir, on est moins stressés pour faire les choses, comme les courses ou le repas du soir, on vit au rythme de la journée et ça c’est vraiment top. César est très sociable donc il faut régulièrement faire des choses avec les autres enfants ou adultes, je découvre moi aussi des choses que je n’aurais pas faites sans lui; bref le top ! Ravie que vous ayez trouvé votre rythme à vous aussi

Laisser un commentaire